31 C
Lomé
12 mai 2021
Le Nouveau Reporter

03 mai 2021 (férié), un an d’investiture de Faure Gnassingbé… à l’heure du bilan

Le lundi 03 mai 2021 a été déclaré férié par le gouvernement togolais au plus grand bonheur des travailleurs. Coïncidence : la date du 03 mai représente un fait marquant dans la vie sociopolitique du Togo.

En effet, c’est le 03 mai 2020 qu’a eu lieu la cérémonie d’investiture et de prestation de serment du président Faure Gnassingbé, réélu président pour un quatrième mandat de cinq ans. Par ricochet, le lundi 03 mai 2021, marque le premier anniversaire de gouvernance du président de la République.

A l’heure du bilan

La première année du nouveau mandat de Faure Gnassingbé a enregistré nombre d’actions dans les domaines socioéconomique, sanitaire et sécuritaire… D’emblée, la gestion de la crise sanitaire de la Covid19 dans le pays a occupé une grande place dans la lutte judicieuse contre la pandémie et cela marque d’une pierre blanche sa gouvernance. La prise en charge des cas, la campagne de vaccination contre la Covid-19 à travers la mise à disposition de plus 200 000 doses de vaccin AstraZeneca contre le coronavirus (déjà injecté) et 200 000 doses de vaccin Sinovac (en cours d’injection). L’assurance maladie élargie à plusieurs corps de métiers, notamment le personnel soignant au front de la lutte a été une avancée.

Campagne de vaccination contre la Covid-19

Sur le plan socio-économique, on note entre autres la construction d’un nouveau marché de poisson au nouveau port de pêche. Au-delà du bassin pouvant accueillir 300 à 400 pirogues, des aires pour le halage et la réparation des pirogues d’une criée moderne de fabrique de glace, de chambre froides et d’un bloc administratif, les nouvelles infrastructures permettront à près de 5000 femmes mareyeuses, commerçantes de poissons frais ou travaillant dans la transformation, de mener leurs activités dans de meilleures conditions et de réduire considérablement les pertes après capture de l’ordre de 80%.

Aperçu du marché de poisson au port de pêche

Promotion du genre, l’historique évolution

La promotion de la gent féminine est presque au cœur de l’action gouvernementale. C’est une réalité et elle ne se dément pas, tant des femmes occupent une place de choix, sinon la tête, au sein des plus prestigieuses institutions du pays. Le président Faure a marqué un grand coup dans l’histoire en nommant pour la première fois une femme à la tête de la Primature.

Pour mieux inscrire les femmes dans les annales de la politique togolaise, nombre d’entre elles occupent actuellement des postes décisionnels et des portefeuilles stratégiques dans l’exécutif togolais. A preuve, à côté de Victoire Tomégah-Dogbé, l’actuel Premier ministre du Togo, la haute et stratégique institution militaire est commandée par une femme, en la personne de Essozimna Marguerite Gnakadè, ministre des Armées.

Une première pour les femmes dans l’histoire du pays. Et surtout pour la cheffe du gouvernement, une dame étreinte de charisme et de vision, plaçant le bien-être social au centre des préoccupations avec une feuille de route des engagements paraphés par les ministres pour l’atteinte des objectifs contenus dans la feuille de route du gouvernement, une innovation.

Le plus jeune ministre du Togo actuellement est une femme : Mila Aziable, 29 ans, ministre déléguée auprès du président de la République, chargée de l’Energie et des Mines.

Dirigé pour la première fois par une femme, le nouveau gouvernement est composé de 11 femmes sur 33, une première. Le pouvoir législatif est détenu par une femme : Yawa Djigbodi Tsègan, présidente de l’Assemblée nationale togolaise ; avec au total 17 femmes députées sur 91.

Le leadership féminin au Togo

Au-delà, nombre de femmes dirigent des institutions et tiennent de grandes responsabilités à l’instar de Awa Nana Daboya, Médiateur de la République togolaise et Présidente du Haut Commissariat à la Réconciliation
et au Renforcement de l’Unité nationale (HCRRUN), ou encore de Mme Nakpa Polo, présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

La sécurité et la lutte contre le terrorisme tiennent à cœur au dirigeant togolais. La vigilance, l’anticipation du N°1 Faure Gnassingbé, la rigueur et la discipline de l’armée dont il est le chef suprême et l’intelligence de la diplomatie togolaise font du Togo un pays exemplaire dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

Les infrastructures routières sont en plein essor avec la construction de la route Lomé-kpalime et celle de Lomé-Aneho. Dans le domaine de la formation, le Lycée d’enseignement technique d’Adidogomé dispose désormais d’un Institut de formation en alternance pour le développement dédié au bâtiment (Ifad-Bâtiment).

L’énergie a été également une question prioritaire pour Faure Gnassingbé ces 12 derniers mois. Avec la mise en opération de la turbine à gaz SGT-800 de 47MW de la centrale thermique Kékéli Efficient Power. Inaugurée par le président Faure Gnassingbé, la production annuelle de cette centrale est estimée à 562 GWh. Kékéli fournira une énergie électrique pour l’équivalent de plus de 250 000 foyers togolais, soit plus de 1,5 millions de personnes (20% de la population) comme expliqué par Mansour Toure-Tia, directeur général de Kekeli Efficient Power.

Une diplomatie de notoriété

Pour couronner le tout, la diplomatie togolaise a été bien huilée sur cette première année du quinquennat du président de la République. Résultat : Faure Gnassingbé a effectué sa première visite en France depuis sa réélection. Il a eu un tête-à-tête avec son homologue français Emmanuel Macron le 09 avril dernier.

Faure Gnassingbé et Emmanuel Macron (rencontre du 09 avril 2021)

Signe indiscutable d’une diplomatie togolaise très active et dynamique. Aucun dossier n’a été oublié au cours de cette visite officielle : sécurité au Sahel, projets économiques, signatures d’accords et de partenariats. Aussi, ont-ils parlé de l’initiative « Talents en commun” qui vise à permettre à des personnes de la diaspora de mettre leur expertise au profit de l’administration d’un pays africain », a précisé l’Elysée selon l’AFP.

Les actions fortes et les innovations qui ont marqué la première année de ce nouveau mandat de Faure Gnassingbé peuvent être multipliées à l’infini. Nous ne citerons que celles-là, comme les plus considérables de notre modeste point de vue.

Lire aussi : 1er mai au Togo : fructueux échanges entre gouvernement et travailleurs, bientôt le Conseil national du dialogue social