25.3 C
Lomé
24 juin 2021
Le Nouveau Reporter

Médias : le ministre Akodah AYEWOUADAN invite les professionnels à être des journalistes de solutions pour construire notre pays

Dans une interview accordée au journal “Union pour la patrie” dans sa parution N°1436 du 4 mai 2021, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai, le ministre de la Communication et des Médias, le professeur Akodah AYEWOUADAN a évoqué le rôle et l’importance de la communication dans une nation.

Il a rassuré que son département ministériel “ne peut s’ériger en donneur
de leçons sur la manière dont la
presse nationale doit fonctionner” tout en précisant que les “acteurs clés, les
premiers acteurs d’une presse
respectable sont les journalistes”.

“De par leur crédibilité et leur
professionnalisme, ils imposent une
considération et valorisation qui vont
de soi lorsque les deux facteurs sont
réunis” a-t-il fait savoir.

Le ministre avance que l’assainissement
du secteur de la presse est un véritable challenge qui englobe et mobilise tous les acteurs que ce soient les journalistes de la
presse privée et publique, les autorités
de régulation et d’autorégulation, l’État
à travers le ministère de la
communication et des médias.

Pour une presse responsable il lui faut selon le ministre qu’un rôle de médiation, d’accompagnement et de formation. C’est suite à cela qu’on aura selon le ministre, des organes de presse plus professionnels, viables économiquement, et qui participent pleinement à la construction de notre pays.

Pour le ministre “Aujourd’hui notre
paysage médiatique est constitué en
grande majorité de généralistes. Il me
semble que nous devrions travailler
pour aller vers des médias thématiques.
La spécialisation des journalistes et des
médias est un enjeu crucial. Lors des
nombreux échanges que j’ai eus avec
les journalistes, il est apparu clairement
que tant que tout le monde continuera
à faire la même chose, de la même
manière et dans le même
chronogramme, il sera difficile d’avoir
des sociétés de presse viables”.

Ainsi pour y arriver, le ministre invite les journalistes à plus de professionnalisme car selon lui “De grandes aventures technologiques nous attendent avec le passage au tout numérique notamment. Il faudra être prêt. Soyons dans l’anticipation, nous nous éviterons ainsi toute surprise désagréable”.