25.3 C
Lomé
24 juin 2021
Le Nouveau Reporter

76 ans de fin de la 2e guerre mondiale: gerbe de fleur au carré militaire français du cimetière à Atakpamé

Chaque journée du 8 mai marque la fin de la Seconde Guerre mondiale depuis 1946. Au Togo, la cérémonie de commémoration du 76ème anniversaire de cette date s’est déroulée sur le site du carré militaire français d’Atakpamé, en présence du maire d’Atakpamé Mme Yawa Kouigan, du préfet de l’Ogou, M. Edmond Akakpo ainsi que du chef canton.

Au cours de cette cérémonie, le lieutenant-colonel Régis Lacroix, attaché de défense près de l’ambassade de France au Togo, a fait lecture de la lettre de la ministre déléguée chargée de la mémoire et des anciens combattants, Geneviève Darrieussecq. Par la suite, une gerbe a été déposée par l’attaché de défense, le préfet d’Ogou et le maire d’Atakpamé, rendant ainsi hommage aux 15 soldats togolais morts sous le drapeau français durant la Seconde Guerre mondiale et reposant dans ce carré. Après la sonnerie aux morts, une minute de silence a été observée à la suite de laquelle les hymnes nationaux togolais et français ont retenti.

Les 15 soldats togolais ont combattu sous le drapeau français dans le régiment des tirailleurs du Dahomey-Togo. Leurs tombes ont été redécouvertes par la population du quartier d’Oke-Ekpa en novembre 2018 et ont fait l’objet d’une réhabilitation par l’ambassade de France en avril 2019 en collaboration avec la mairie d’Atakpamé.

A cette occasion l’agence “Togo 24” a accordé une interview au Lieutenant-Colonel Régis LACROIX, Attaché de Défense Française à l’Ambassade de France au Togo dont voici l’intégralité de ces propos : “Aujourd’hui, c’est le 8 mai 2021, la France célèbre la fin d’un conflit qui a été très meurtrier, la deuxième guerre mondiale.

C’est la fête de la victoire des forces alliées contre l’Allemagne nazie et la fin de la guerre pour cette partie européenne, donc aujourd’hui moi je retiens que c’est l’hommage et la mémoire de tous les combattants de ce conflit que nous célébrons et bien évidemment c’est la paix que nous célébrons aujourd’hui. Le site a été mis à jour en 2019 et a été inauguré en mai 2019, c’est que l’année dernière nous n’avons pas pu célébrer à cause de la Covid-19. Donc nous reprenons le cycle cette année et si vous le constatez c’est un effectif assez restreint dans le respect des mesures barrières et des consignes sanitaires.

Donc on espère dans l’avenir pouvoir le faire en ouvrant un peu plus notamment à la population des quartiers qui sont autour du cimetière. Malheureusement depuis 2019, nous n’avons plus de représentant locale sur lequel nous appuyer pour la mise en valeur du site, donc on le fait à partir de Lomé, mon assistant s’occupe de ça et s’appuie également sur notre collaborateur qui est Monsieur kloter qui fait ça très bien et on espère pérenniser un peu l’équipe, pérennisé la cérémonie l’année prochaine suivant le même dispositif.

Sur Atakpamé il y a douze tombes et on a un site très important sur wahala avec une tombe commune où il y a une trentaine de tirailleurs et trois tombes d’expatriés un Allemand, un Britannique et un Français. Moi j’étais très satisfait de venir ici et très ravi de l’accueil qui a été réservé par les autorités locales par le préfet, madame le Maire, le chef canton, le chef de quartier. Je crois qu’on a bénéficié d’un accueil remarquable et je crois que c’est ça l’ hospitalité des populations d’Atakpamé et ça nous donne envie de revenir l’année prochaine d’améliorer les choses et d’en faire encore plus. On est venu avec des anciens combattants de Lomé, d’Atakpamé je crois que eux aussi sont très satisfait du maintien du lien avec les militaires français. Donc on sera au rendez-vous l’année prochaine”.