30 C
Lomé
11 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Affaire Bolloré : le gouvernement togolais se garde de commenter une procédure en cours

L’on connait enfin la position du gouvernement togolais dans l’affaire Bolloré qui défraie la chronique depuis quelques jours.

En effet, l’homme d’affaires français Bolloré a reconnu devant les tribunaux parisiens avoir payé des dépenses de communication du président togolais Faure Gnassingbé afin d’obtenir des contrats et avantages au port autonome de Lomé où il a obtenu un contrat de concession en 2010.

À ce sujet, les autorités togolaises refusent de faire le moindre commentaire.
« La position du gouvernement est de ne pas commenter une procédure en cours dans les juridictions d’un pays étranger ». C’est le message que TV5 Monde indique avoir reçu suite à une demande d’entretien auprès des autorités togolaises au sujet de l’affaire. Dans une édition du journal, la chaîne de télévision française attribue ces propos au ministre Ayewouadan Akodah (photo), le ministre de la Communication, et porte-parole du gouvernement togolais.

C’est la première fois que l’industriel français reconnaît ces faits qui lui sont reprochés depuis quelques années par la justice de son pays.
Plaidant ainsi coupable, Bolloré et son groupe souhaitent ainsi s’éviter un procès. Sauf que le tribunal de Paris en a décidé autrement, et a rejeté les peines demandées par le Parquet financier.

Il faut rappeler que le groupe Bolloré remportait la concession du terminal à conteneurs du port de Lomé en 2010 pour une période de 35 ans.