28.1 C
Lomé
1 octobre 2022
Le Nouveau Reporter

Affaire des 49 soldats ivoiriens: branle-bas diplomatique entre New York, Bamako, Lomé et Abidjan

L’affaire des 49 soldats ivoiriens qui remet Lomé sur une certaine sellette diplomatique en tant que capitale de la médiation réserve peut-être encore de surprises.

Selon un tweet en date de ce jeudi 11 août, publié par le confrère Serge Daniel de RFI, la vice secrétaire de l’ONU a rencontré le président de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta ce jour même à Bamako.

L’émissaire onusien était accompagné au cours de cette rencontre avec le chef de la.junte par Mahamat S. Annadif, chef du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Selon les révélations tweetées par le correspondant de RFi, il s’agit d’une tournée sous-régionale qui devrait s’achever par l’étape du Nigéria.
« Nous avons avancé sur des dossiers », ont déclaré les deux personnalités, à en croire le journaliste de RFI.

La personnalité onusienne est annoncée à Lomé après Bamako selon toujours le tweet de Serge Daniel.

En effet, cette tournée intervient dans le contexte de la brouille entre, d’une part, Bamako et bien de ses partenaires internationaux dont la mission onusienne au Mali, MINUSMA, dont le clou a été l’expulsion du porte-parole de la MINUSMA. D’autre part, il y a l’épineuse affaire des 49 soldats qui fait brûler le torchon entre la Cote d’Ivoire et le Mali.

Fin de la visite à Bamako On pourrait alors comprendre aisément pourquoi la vice secrétaire de l’ONU est annoncée a Lomé avant de se rendre au Nigeria.

Lomé est au coeur d’une action diplomatique très forte autour de cette affaire des 49 soldats ivoiriens interpellés à Bamako. Le président togolais a accepté d’être médiateur dans cette affaire Mais sa première tentative de rapprochement des positions à Lomé s’est soldée par un malentendu. Les consultations onusiennes, admettons, enclenchées dans le cadre de cette affaire pourraient elles produire le miracle permettant de rabibocher les positions entre Bamako et Abidjan?

Espérons vivement que cette entrée dans la danse de la personnalité onusienne permette de dénouer très rapidement cette affaire pour qu’ entre Bamako et Abidjan la brouille diplomatique s’estompe. Car dans le contexte sécuritaire actuel de la sous-région, la paix et la stabilité entre deux pays voisins et frères, est presque aussi capital que le lait maternel pour un bébé.