Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Afrique de l’ouest / Coton: menaces et attaques de jassides aux productions, recommandations pressantes

Date:

Des acteurs de la filière de coton des huit pays membres du Programme régional de la production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA) se sont réunis du 14 au 17 novembre dernier à Lomé. Au terme de la réunion, des recommandations et solutions pour une gestion efficace des jassides (des ravageurs piqueurs-suceurs du cotonnier) ont été formulées. Car cela urge, le phénomène occasionne des dégâts sévères des champs de coton et impacte fortement le développement de la production cotonnière en Afrique de l’ouest.

Au cours de la rencontre, les résultats des tests d’efficacité de produits réalisés en urgence et les propositions de nouveaux programmes de protection ont été présentés aux différents acteurs que sont les directeurs généraux des sociétés cotonnières, des présidents interprofessionnels des organisations de producteurs…

Plusieurs recommandations ont été formulées à savoir: la prise en considération de l’image des jassides comme menace à la sécurité alimentaire et l’intégration des autres filières ( maraîchères, céréalières, fruitières etc.) dans la stratégie de gestion, l’accord d’une dérogation spéciale pour l’acquisition des nouveaux produits insecticides efficaces et non encore homologués, la facilitation de l’acquisition des intrants aux produits et le soutien de la mise de la stratégie de lutte contre les nouvelles espèces des jassides entre autres.

Également, pour les producteurs, il est demandé d’éviter de cultiver les plantes hotes ( gombo, piment, tomate, arachides…) a proximité des parcelles de cotonnier, réaliser les traitements insecticides de façon groupée pour les parcelles d’un même bloc, suivre régulièrement la présence des jassides dans les champs et signaler les cas de fortes infestations aux agents d’appui conseil.

Ces attaques de jassides constituent une réelle menace pour nos pays déjà fragilisés par d’autres contingents exogènes et endogènes qui handicapent nos filières respectives “, a souligné Martin Drevon, directeur général de la nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

D’après lui, les attaques sont principalement axées sur les cotonnières tardifs qui étaient en cours de développement. “Les cotonniers semi-precoces avaient déjà leurs capsules développées et l’impact était moins important. Dans d’autres pays, les pertes sont estimées entre 30 et 35%”, a t-il precisé.

Au Togo, les régions attaquées principalement sont les régions des Savanes et de la Kara.

Pour la campagne cotonnière 2022-2023, il est prévu une production totale de 146 826 tonnes de coton graine sur toute l’étendue du territoire. Le prix du coton est fixé à 300 FCFA le kilogramme.

Les huit pays membres du PR-PICA sont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, Bénin, Cameroun, Tchad et le Togo.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société