30 C
Lomé
11 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Agriculture : comment faire le compostage en tas ?

Dans une publication rendue public sur les réseaux sociaux, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural forme les agriculteurs sur le compostage en tas. 

Le compostage en tas consiste à disposer les déchets et débris végétaux et animaux en tas dans un endroit ombragé pour les transformer en engrais organique appelé compost.

Comment se fait le compostage en tas ?

Choix du site, recherche et préparation des résidus de récolte : le choix du site doit être un endroit ombragé, accessible et à l’abri des intempéries (vent, pluie), voir un point d’eau est un avantage, découper les résidus de végétaux qui se décomposent rapidement tels que la paille, les feuilles d’arachides, de soja ou niébé. On doit éviter des restes de récoltes à décomposition lente comme les tiges de sorgho, mil, maïs, les coques.

Constitution des couches et arrosage

Ajouter légèrement de la cendre de bois sur la terre arable, disposer à la base un support constitué par des résidus à décomposition lente comme les balles de riz, les feuilles de rônier d’une épaisseur de 10 à 20 cm, ajouter ensuite une couche de 5cm de fumier sur le support, déposer une couche de résidus de végétaux d’environ 30 cm de hauteur et bien tasser par piétinement, ajouter une couche de terre arable ou du compost bien composé ou du mycotri (poudre de champignons qui favorise la décomposition rapide des débris de végétaux et d’animaux afin d’avoir un compost mûr dans un délai plus court) comme activateur, arroser chaque couche au fur et à mesure qu’on les dépose.

Couverture du tas

Recouvrir le tas avec un film plastique ou bâche troué(e) à plusieurs endroits ou avec la paille pour favoriser les échanges de l’air. Arrosage et retournement du tas ; tous les 10 jours, enlever le film plastique ou la bâche ou la paille, retourner avec la houe ou la pelle, tout le tas, arroser au besoin après chaque retournement et recouvrir le tas à nouveau avec le film.

Comment contrôler ?

La première vérification se fait 3 à 6 jours après la confection du tas et chaque 4 à 6 semaines après retournement.

Suivre le processus de décomposition en utilisant un bâton d’environ 1,5m débarrassé de son écorce, enfoncer le bâton après 45 à 50 minutes et toucher le bout : s’il est chaud le processus se passe bien, s’il est sec ou trop mouillé, reprendre le processus.

Quand peut-on utiliser le compost ?

Il faut six mois à un an pour obtenir un compost mûr. En cas d’utilisation d’activateurs (mycotri), le compost peut être utilisé au bout de 1 à 2 mois.
Un compost mûr se caractérise par sa couleur noire, son odeur agréable de sous-bois, sa texture fine et friable et son aspect homogène.
Sécher le compost pendant 3 à 4 jours puis le stocker dans des sacs dans un endroit sec et aéré.

Lire aussiAgriculture : projet « développer et intégrer des chaînes de valeur dans l’agriculture togolaise par l’instrument des coopératives », nouveau joyau des acteurs