27.2 C
Lomé
25 janvier 2022
Le Nouveau Reporter

Aider les agriculteurs à faire face aux changements climatiques pour une meilleure productivité

Réduire la vulnérabilité face aux risques climatiques qu’endurent les agriculteurs à travers une mise à échelle des meilleures pratiques dans le domaine de la gestion des sols, de l’eau, de la transhumance, ainsi que des services climatologiques, c’est ce que vise le projet sous régional de promotion de l’Agriculture intelligente face au climat en Afrique de l’ouest, relève « Agridigital. »

Suite à un appel à proposition du Fonds d’adaptation aux changements climatiques de la Banque ouest africaine de développement (Boad), le projet estimé à 7 milliards a été lancé. Il sera exécuté à présent pendant 3 ans, au Bénin, Burkina-Faso, Niger, Ghana et le Togo et devrait contribuer à renforcer les capacités des acteurs en vue d’un meilleur accès aux informations agro-météorologiques. Il vise aussi à apporter une assistance aux groupements de producteurs et à réaliser des ouvrages de maîtrise d’eau et de gestion de pâturage.
Pour assurer la sécurité alimentaire dans la sous-région, les pays bénéficiaires de ce projet auront à développer des techniques et pratiques agricoles résistantes pouvant accroitre la productivité. A travers ce projet, ce sont 153.720 producteurs qui seront pris en compte pour une promotion de l’agriculture intelligente en Afrique de l’ouest.
« Lorsqu’on pratique l’agriculture sur une parcelle donnée, au terme de 4 ou 5 ans, on change d’espace à la recherche d’autres sols beaucoup plus fertiles car pendant tout ce temps, on a déjà extrait du sol tous les éléments nutritifs qui garantissent le niveau de bon rendement de la production», explique Sékou Sangaré, Commissaire agriculture, environnement et ressources en eau à la commission de la Cedeao.
Pour permettre aux acteurs concernés de mieux comprendre les enjeux du projet, une rencontre s’est ouverte mardi à Agbélouvé (63km de Lomé) à l’initiative de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation de la Cedeao (ARAA), bras agricole de l’institution sous-régionale
Les participants venus du Bénin, Burkina-Faso, Ghana, Niger et Togo ont échangé sur les approches et méthodes ayant permis de démarrer ce projet sous régional de « Promotion d’une agriculture climato intelligente en Afrique de l’ouest. »
Face à la question de l’adaptation au changement climatique, le ministre togolais de l’Environnement et des Ressources forestières, M. Katari Foli-Bazi, rassure : « Le Togo à l’instar des autres pays en développement a déjà intégré la question d’adaptation dans son plan de développement ».