25 C
Lomé
6 mai 2022
Le Nouveau Reporter

Association togolaise Femmes et Sida : des commerçantes s’intéressent aux clés de la rentabilité et de la gestion

Après les commerçantes des marchés d’Adawlato et d’Attikpodji le 5 mai, c’était le tour des commerçantes des marchés de Hédzranawoé et de Gbossimé de bénéficier ce 6 mai 2022 à Lomé, du Projet d’appui à la protection des femmes commerçantes des grands marchés du Togo. Piloté par l’Association togolaise Femmes et Sida, il s’est agi d’une formation sur les techniques pouvant leur permettre de mieux rentabiliser leur activité.

Malgré la pluie à torrent qui s’est abattue sur Lomé, les commerçantes des marchés de Hédzranawoé et de Gbossimé l’ont bravée pour assister à la formation sur les compétences commerciales et financières, la citoyenneté financière, la mise en réseau/travail en équipe, la croissance des entreprises et l’importance de l’assurance. Laquelle formation a été par des spécialistes des modules dont un agent de l’Office togolais des recettes (OTR). Les participantes ont appris à optimiser leurs ventes en acquérant des connaissances et des outils qui leur permettent d’avoir une meilleure connaissance des besoins des clients.

Lors de la séance, les participantes ont énumérés ce que les clients leur reprochent, notamment la mauvaise accueil, le manque de courtoisie et de gentillesse, la mauvaise humeur, etc. « Si vous êtes désagréables, vos clients, même les plus fidèles, partiront. Vous devez cultiver des qualités comme l’écoute, le respect, le sourire, la recherche de solutions, la patience. La présentation de vos produits, les modalités du prix, la bonne place de vente et la promotion sont les clés d’une activité prospère », a conseillé le formateur Ekué Komlan.

Le travail en équipe équipe à été l’une des clés de la formation. « Seul on avance mais ensemble on va plus loin, dit-on. A l’image d’une brindille et d’un balais, Quand on fonctionne seul de manière individuelle, c’est qu’on peut peut-être atteindre les objectifs mais c’est toujours mieux quand vous êtes ensemble. Il y a plus de cohésion, vous développez même mieux votre clientèle et vous allez plus loin. D’où la nécessité de travailler main dans la main pour pouvoir évoluer ensemble », a fait comprendre le paneliste Joyce Adjétévi Kudadje.

Richesse de la formation, affluence

« C’est un plaisir de suivre cette formation parce qu’on fait le commerce mais ce n’est pas tout le monde qui comprend. Aujourd’hui on nous a appris beaucoup de choses liées au commerce que nous apprécions et sommes fières. Je suis particulièrement contente pour les femmes présentes à la formation car ça va nous porter loin surtout dans le traitement réservé aux clients. Je remercie beaucoup les responsables qui nous ont réuni ici », a exprimé Adjabodé Rabiè, présidente des femmes du marché de Hédzranawoé.

Contrairement à la première journée de formation où les participantes ont été près de 40, la session d’aujourd’hui a enregistré plus de 50 commerçantes. « Pour ce deuxième jour de formation, les commerçantes sont sont massivement. Peut-être qu’elles ont l’écho de la bon déroulement de la première journée de formation. Elles ont été participatives avec beaucoup d’intérêt aux modules de formation. La formation résa également étendu hors Lomé », a expliqué Gado Sayi Guitcha, présidente de l’Association togolaise Femmes et Sida.

La présente formation se poursuit les 9 et 12 mai 2022. Le Projet d’appui à la protection des femmes commerçantes des grands marchés du Togo, piloté par l’Association togolaise Femmes et Sida, a été financé par African Women’s Développent Fund (AWDF)/Fonds de développement pour la Femme africaine.

Lire aussi : Association togolaise Femmes et Sida : des commerçantes des grands marchés du Togo en formation