24.1 C
Lomé
17 août 2022
Le Nouveau Reporter

Banque Mondiale/Togo: revue des engagements et priorité à la mise en oeuvre de la feuille de route gouvernementale

Pas de repos pour le successeur de Mme Hawa Cissé Wagué, au poste du Représentant résidant de la Banque mondiale au Togo. À peine entré en fonction, l’Ivoirien Fily Sissoko, enchaine audience et séance de travail avec les plus hautes autorités togolaises. Reçu en effet, en début de semaine, par le Premier ministre, Vicire Tomégah-Dogbé, le nouveau Représentant de la Banque mondiale au Togo, l’Ivoirien Fily Sissoko qui compte deux décennies d’expérience au sein de l’institution de Breton Woods, a eu une séance de travail, dans la foulée, avec Sandra Ablamba Johnson, ministre, secrétaire générale de la présidence de la République. Cette rencontre a permis de revisiter les engagements de la Banque en vue de leurs renforcements. Le nouveau représentant résidant s’est engagé à renforcer le soutien de la BM à la politique de l’inclusion économique et sociale du Togo et faire du pays un hub logistique et financier basé sur l’expérience des pays de l’Asie de l’Est. Il a souligné que le portefeuille de la BM au Togo en cours « se porte déjà bien ». Il a aussi relevé qu’il allait s’employer « à le booster davantage pour apporter des solutions durables en réponse aux besoins des populations ». Evoquant les appuis multiformes de la BM au Togo, Mme Johnson a mentionné le cadre de partenariat entre la Banque mondiale et le Togo notamment l’Evaluation des politiques et institutions en Afrique (CPIA), la reconstruction des ressources de l’Association internationale de développement pour l’année 2020 (IDA-20), l’appui budgétaire et la dette intérieure.

Ainsi, la première priorité, selon lui, « c’est d’appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre de sa feuille de route ».

Il faut souligner que le portefeuille actuel de l’institution de Bretton Woods au Togo comporte, à ce jours, quelques 19 projets et programmes, ceci dans plusieurs domaines prioritaires, pour un montant global de 917,5 millions $.
Et ces projets touchent divers domaines dont l’énergie, l’agriculture, l’emploi des jeunes, la protection sociale pour ne citer ces domaines.