25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Biens mal acquis : est-ce le droit français ou équato-guinéen qui doit s’appliquer à Teodorin Obiang ?

Ce mercredi 28 juillet 2021, en France, la cour de cassation se prononce sur le recours de Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, reconnu coupable l’an dernier de s’être constitué un patrimoine de plus de 150 millions d’euros frauduleux. Est-ce le droit français ou le droit équato-guinéen qui doit s’appliquer à Teodorin Obiang ? C’est en substance la question que doit trancher ce mercredi après-midi la cour de cassation, saisie par l’avocat du vice-président.

Le 10 février 2020, Teodorin Obiang, fils du président Teodoro Obiang Nguema et ancien ministre promu vice-président de Guinée équatoriale, a été condamné à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende pour s’être frauduleusement bâti un patrimoine considérable en France grâce à des détournements d’argent dans son pays. Les sommes blanchies en France sont estimées à 150 millions d’euros, rappelle la RFI.

Lire aussi : Togo/Droits de l’homme : les membres de la commission interministérielle renforcés