27 C
Lomé
19 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Burkina-Faso : améliorer les efforts de sécurité, trouver un chronogramme acceptable pour un retour à l’ordre constitutionnel, le crédo de la mission de la CEDEAO

Une mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’est rendue au Burkina-Faso du 17 au 18 juin 2022, selon un communiqué rendu public par l’organisation.

Conduite par l’ancien président nigérien Mahamadou ISSOUFOU, elle était composée de Jean-Claude Kassi BROU, président de la Commission, du Général Francis A. BEHANZIN, Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité et Tiena COULIBALY, Représentant Résident de la CEDEAO au Burkina Faso.

L’objectif de la mission était de prendre contact avec les autorités de transition du Burkina Faso afin de discuter sur les défis qui se présentent aux plans sécuritaire, humanitaire, institutionnel ainsi que ceux liés au changement climatique et au développement. Le président Mahamadou ISSOUFOU insisté sur le fait que tous ces défis sont liés et a également rappelé la nécessité de convenir d’un chronogramme acceptable pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Au terme de cette visite, le Médiateur a salué les efforts des autorités de la Transition en faveur de l’ancien président Roch Marc Christian KABORE et a rappelé la demande exprimée par la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO quant à l’effectivité de la liberté du Président.

Il a encouragé les autorités de la Transition à poursuivre les efforts en cours pour améliorer la sécurité dans le pays. Il a également appelé les partenaires extérieurs à renforcer leur soutien au Burkina Faso notamment dans le domaine humanitaire.

La mission a noté la nécessité d’œuvrer à un compromis dynamique dans l’élaboration d’un chronogramme acceptable en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Le Médiateur a aussi informé les Autorités de la Transition de la nécessité de développer un Mécanisme de suivi-évaluation pour accompagner le processus de Transition.
Reçu en audience par le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandawogo DAMIBA, le président de la transition, le Médiateur de la Cedeao a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances suite au massacre de Seytenga au Nord du pays. Il a par ailleurs eu des échanges avec une délégation ministérielle dirigée par Madame Olivia Ragnaghnewendé ROUAMBA, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des burkinabés de l’extérieur ainsi que les membres du corps diplomatique accrédités au Burkina Faso.

Il faut rappeler que ce mandat de médiateur auprès du Burkina Faso a été confié à l’ancien président nigérien, Mahamadou ISSOUFOU, lors du Sommet extraordinaire du 04 Juin 2022, par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.