28 C
Lomé
28 février 2021
Le Nouveau Reporter

Burkina-Faso: le milliardaire Idrissa Nassa du Groupe Coris, homme de l’année

Idrissa Nassa, PCA du Groupe Coris est l’homme de l’année au Burkina Faso grâce à ses actions dans le pays et en dehors des frontières, écrit « leconomistedufaso ».

Le confrère précise que l’homme du Groupe Coris a été remarqué grâce à sa dernière prouesse et sa nomination en tant que Chief exécutive officer (CEO) {l’équivalent en français de Président-Directeur général} de l’année lors des Financial Afrik Awards qui ont eu lieu le 17 décembre 2020 à Dakar, au Sénégal. C’est ainsi qu’il compte parmi les 100 personnalités les plus en vue d’Afrique aux côtés du milliardaire Aliko Dangote (Groupe Dangote), Akinwumi Adesina (BAD), Béchir Ben Yahmed (Jeune Afrique), Tony Elumelu (UBA), Mohamed El Kettani (Groupe Attijariwafa Bank), Othman Benjelloun (BMCE)…

En quelques années d’existence sur le marché bancaire, Idrissa Nassa a bâti un empire. Après avoir lancé Coris Bank International en 2008, il débute la construction du Groupe financier Coris en 2010.
Il y crée des branches d’intermédiation boursière et d’assurance. Une année après, en 2011, il lance sa Holding, qui pilote actuellement le Groupe CBI (présente dans 6 pays : Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Sénégal, Bénin et Niger).

Selon les statistiques fournies par Coris Holding, Idrissa Nassa (actionnaire à 98%) est à la tête de « 15 filiales avec plusieurs autres en cours d’ouverture, sa marque est présente dans 6 pays et il a sous sa responsabilité pas moins de 3.000 collaborateurs ». Pour l’année 2020, les prix et trophées n’ont pas manqué pour son Groupe.

Classée première dans l’Union, CBI a souscrit pour 763,4 milliards FCFA lors des 2 premières phases des Bons Covid, mis en place au sein de l’UEMOA au lendemain de la pandémie pour soutenir les Etats dans leurs besoins. La souscription de CBI représente 38,1% du volume total.

En août, précise le confère, Coris Bank International a été sacrée Banque régionale de l’Afrique de l’Ouest lors des Trophées African Banker Awards. Des récompenses conçues pour reconnaître et vanter les changements, les processus de modernisation rapide, de consolidation, d’intégration et d’expansion du secteur financier et bancaire africain. Un mois après ce prix, la banque a été couronnée “Banque partenaire à la croissance la plus rapide en Afrique » par la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale en charge du secteur privé dans les pays émergents.

Il relève aussi que les perspectives sont bonnes pour la banque de Idrissa Nassa. L’agence de notation financière Wara a, dans une évaluation publiée le 28 décembre, affirmé la note de la banque en catégorie d’investissement avec « BBB+ » à long terme et « w-3 » à court terme. L’agence note que la perspective attachée à ces notations reste stable. De bonnes notes donc qui « confirment la position de leader de la banque de l’économie burkinabè et des PME en particulier », selon le communiqué de Wara.

En attendant le bilan 2020 des banques, notons qu’en 2019, CBI affichait un total bilan de 1.212 milliards FCFA (2,2 milliards de dollars) qui la place première sur quinze banques au Burkina Faso.

Lire aussi:https://www.lenouveaureporter.com/covid-19-le-grand-lome-pourrait-bientot-connaitre-son-3eme-couvre-feu/