32 C
Lomé
14 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Cantine scolaire : 12 101 écoliers issus de quarante-sept écoles dans la région centrale sont bénéficiaires

Le programme de cantines scolaires est une sous-composante du projet de Filets sociaux et services de base (FSB) mis en œuvre au Togo pour assurer aux communautés pauvres, un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux, rapporte AfreePress.

Le programme piloté par l’Agence nationale d’appui au Développement à la Base (ANADEB) contribue au bien-être des écoliers dans les établissements primaires publics. Il accroît également l’accès des enfants des ménages pauvres à des repas réguliers, améliore la fréquentation des écoles des zones ciblées dans les cinq régions du pays.

Plus de 12 101 écoliers issus de quarante-sept 47 écoles dans la région centrale dont 18 à Tchaoudjo, 2 à Tchamba, 3 à Blitta, 1 à Sotouboua et 23 à Mô, bénéficient depuis le début de l’année scolaire 2020-2021, de repas chauds.

Le financement de la Banque mondiale a pris fin le 31 janvier 2020. Le gouvernement pour poursuivre sa politique de lutte contre la faim en milieu scolaire, a mis en place l’approche « contribution communautaire ». Ainsi, l’Etat finance les cantines scolaires avec l’apport des communautés.

Pour l’antenne régionale Centrale/ANADEB « Pour ce qui est des cantines scolaires dans la région Centrale, il faut noter que du financement de la Banque mondiale, les opérations de cantines scolaires ont évolué dans une approche communautaire. Dans cette nouvelle approche, les parents des écoliers sont appelés à contribuer à hauteur de 10 FCFA par plat servi chaque jour de classe ».

D’après les responsables de cette antenne, chaque plat servi devrait normalement coûter 145 FCFA. Grâce à cette nouvelle approche, l’Etat togolais subventionne à hauteur de 115 FCFA le plat aux élèves.

Le confrère précise que le programme d’alimentation scolaire débuté depuis 2008 a permis de servir sur l’ensemble du territoire, plus de 76 millions de repas aux écoliers, pour un coût total de 22 milliards de francs CFA.