28.9 C
Lomé
18 juin 2021
Le Nouveau Reporter

Carnet noir : le chanteur togolais de la salsa, Achi Déba est décédé

Le chanteur togolais Achi Déba est décédé le 6 juin dernier, rapportent des sources proches de la famille. Il serait mort des suites d’une longue maladie informe “l’Union pour la patrie” dans sa livraison n°1446 du 8 juin 2021.

Le confrère note que l’artiste était revenu sur la scène en 2010, après plus d’une décennie d’absence, en faisant une prestation d’enfer sur l’esplanade du Centre aéré du Centre régional de formation en entretien routier (Cerfer). Il y présentait à la presse, son nouveau bébé musical, composé de dix titres dont ”Kanzo”, ”Dou vidé ma dou vidé”, ”Injustice va t’en”, ”Togo Mousso”, ”To gnawo”, sans oublier ”Mitro djimé”.
L’album était produit par le studio “All That production” à Lomé ; avec un arrangement de Carlos Danklou.
Achi Déba a commencé sa carrière en 1971 comme apprenti guitariste. En Décembre 1975, il fait sa première prestation au sein du groupe de l’Orchestre Zinaria de Sokodé en qualité de guitariste accompagnateur bassiste suppléant. De 1981 à 1983, il exerce comme guitariste soliste et chef du groupe musical du Collège Ora & Labora à Lomé où en janvier 1984, il compose et interprète son premier morceau intitulé ”Kaba- Kaba”. En juillet 1984, il est distingué 2ème Prix au festival de la chanson Artista 2000 au Centre culturel français de Lomé.

En 1987, il se verra encouragé par le 1er Prix de musique organisée dans 11 Etats africains par la Banque Internationale de l’Afrique de l’Ouest (Biao) sur le plan national avec Pauvreté est maladie” dont Agboti Yao reremporta le 2ème Prix.
Il avait à son actif trois albums, dont ”Satisfecit”, ”Soleil’ et ”Madjikito”