25.1 C
Lomé
14 août 2022
Le Nouveau Reporter

Cedeao : convergence de vue entre Faure Gnassingbé et Umaro Cissoco Embalo

Le président bissau-guinéen Umaro Cissoco Embalo a rendu une courte visite à son homologue togolais Faure Gnassingbé ce 12 juillet 2022 dans le nord du Togo. On note une convergence de vue entre les deux hommes d’Etat en ce qui concerne la gestion des affaires de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cedeao).
Lors de cette visite, les deux chefs d’Etat ont appelé à l’intensification des échanges entre le Togo et la Guinée-Bissau et réitéré leur engagement à œuvrer de concert, ensemble avec leurs pairs, au renforcement de l’intégration sous-régionale notamment à travers la facilitation de la libre circulation des personnes et des biens, conformément aux dispositions pertinentes du traité révisé de la Cedeao.
Faure Gnassingbé a félicité son homologue bissau-guinéen pour le climat de stabilité et de sécurité qui prévaut dans son pays, ainsi que pour son élection à la présidence de la Cedeao. Pour sa part, le président Embalo a salué le leadership sous-régional du président de la République togolaise et la part active que prend le Togo dans les efforts de la Cedeao pour garantir la paix, la sécurité et la stabilité dans tous les Etats membres.
« Examinant la situation dans la sous-région ouest-africaine, les présidents Gnassingbé et Embalo ont renouvelé leur satisfaction suite aux décisions du dernier sommet de la Cedeao notamment la levée des sanctions économiques et financières prises à l’encontre du Mali et du Burkina Faso. Ils ont réitéré leur souhait de voir les processus de transition dans les Etats frères du Mali, du Burkina Faso et de la Guinée aboutir à des élections et au rétablissement d’un régime civil, conformément aux conclusions du sommet de la Cedeao tenu à Accra le 3 juillet 2022 », lit-on dans le communiqué final.
Les deux dirigeants ont également exprimé leurs inquiétudes face au terrorisme, et ont appelé à plus d’efforts de soutien de la part de la communauté internationale. Faure Gnassingbé et son homologue souhaitent que le conflit russo-ukrainien dont les répercussions se font lourdement ressentir sur le continent africain, connaisse urgemment une désescalade.