Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Cinq organisations au chevet du couple « aérien et tourisme » africain

Date:

Le tourisme est l’un des secteurs les plus affectés par la pandémie de covid-19. Comment sauver ce « soldat », sinon cet « acteur » clé de l’économie de nombre de pays surtout en Afrique ? Cinq organismes internationaux viennent de lancer un appel urgent à la communauté internationale pour venir en aide au secteur des voyages et du tourisme en Afrique. Il s’agit de l’IATA, l’OMT, le WTTC ainsi que l’Association des compagnies aériennes africaine et l’Association des compagnies aériennes d’Afrique australe, indique Air Journal.

Le secteur du tourisme qui broie du noir de toute évidence depuis l’éclatement de la crise sanitaire liée au coronavirus emploie pourtant quelque 24,6 millions de personnes sur le continent africain. Il apporte 169 milliards de dollars à l’économie africaine, représentant 7,1% du PIB du continent. C’est tout une industrie. C’est indéniable. Mais avec la crise de la covid-19, l’épée d’effondrement plane au-dessus de la tête de ce fleuron de l’économie africaine avec des millions d’emplois qui risquent de partir en éclats. Livrant, hôteliers, agents de voyages, restaurateurs et autres guides… à leur sort. Quel avenir pour tout ce monde ?

Plage de Lomé

C’est la raison pour laquelle, l’appel lancé par les cinq organisations s’adresse aux institutions financières internationales, aux partenaires de développement des pays et aux donateurs internationaux « afin qu’ils soutiennent le secteur des voyages et du tourisme en Afrique », précise la source citée plus haut.

Le Togo touristique…

Le besoin de venir à la rescousse de ce secteur sinistré traduit ainsi l’impact que la pandémie a eu sur le tourisme. Au Togo, dans le cadre de la lutte contre la pandémie, le ministère chargé du tourisme avait établi mi-avril une liste d’hôtels susceptibles d’être réquisitionnés sur tout le territoire national afin d’assurer le suivi et le confinement de cas suspects. Et ce, par ailleurs, pour aider un tant soit peu les secteurs tels l’hôtellerie, le tourisme, la restauration impactés par la pandémie.

Vue d’une cascade

Mais, Il n’empêche, l’action doit s’intensifier. Car le tourisme reste un potentiel et un vrai levier de développement pour le Togo, un pays naturellement touristique. Avec sa diversité de paysages, sites et monuments répartis dans chacune des cinq régions et une bande côtière de plages aux sables fins, sur 45 km, baignée par l’Atlantique.

Le secteur contribue significativement à l’économie nationale togolaise, notamment de 8% au PIB et à l’emploi.

Pour tirer mieux profit de ce potentiel de croissance, le Togo lui a accordé une bonne place au cœur de son Plan national de développement (PND) lancé en mars 2019 avec pour objectifs majeurs de faire passer la contribution au PIB à deux chiffres dans les années à venir et créer au moins 10 000 emplois décents dans le secteur d’ici 2022.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10
spot_img