Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Consommation: une jeunesse branchée boissons énergisantes, force et puissance supposées ou avérées ?

Date:

“Red Bull”, “K.O”, “Vody”, “Energy Drink”, “Triple Force”… ces marques ou dénominations de boissons existent par milliers et décorent des canettes et des bouteilles sur des étalages. Elles aguichent et attirent le regard du consommateur. Avec la puissance des publicités, ce dernier finit par se convaincre et adhérer à la puissance avérée ou supposée de ces boissons qui ont le vent en poupe. Ces boissons, avec des emballages et un marketing accentués par des images métaphoriques diverses montrant une certaine force sportive, incitent de plus en plus les jeunes consommateurs à Lomé. De nos jours, elles sont perçues par ces derniers comme un moyen d’accéder à un nouveau mode de vie plus excitante, dynamique. Mais avec toutes les démonstrations scientifiques appelant à consommer ces boissons avec modération, la question de leur force supposée ou avérée demeure.

La plupart de ces consommateurs (adolescents et jeunes le plus souvent ) témoignent souvent avec une fierté naïve. Ils relatent les différents motifs du choix viril de ces boissons, et les diverses occasions dans lesquelles elles sont indiquées sont vantées avec force. On pense et parle rarement des conséquences.

Pour d’autres encore, ces boissons seraient surtout appréciées en l’associant à d’autres substances psychoactives telles que le tabac, l’alcool et autres drogues.

Narcisse, étudiant de 20 ans, dit en consommer presque tout le temps pour veiller et étudier. Par contre Koudjo, apprenti maçon de 25 ans, affirme qu’il ” consomme au moins 2 canettes de Vody  pour avoir la force de travailler et aussi pour avoir des rapports sexuels, parce que ça rend bien puissant au lit “.

Il faut dire que des consommateurs de ces boissons vendent et ventent l’intérêt pour soi-disant augmenter les performances notamment pour la pratique du sport.

Composantes et compositions…

Ces boissons ont envahi depuis quelques années, le marché togolais. D’après les experts, ces boissons énergisantes sont en fait des sodas qui ont été enrichis en différentes substances par l’industrie. Ces boissons contiennent une très grande quantité de sucre, une dose très importante de caféine, de la taurine (un acide aminé), du glucuronolactone, quelques vitamines du groupe B, de la vitamine C et des extraites de plantes comme le Ginseng et la guarana. Ces deux extraits de plantes vont eux aussi apporter une dose de caféine supplémentaire. Ainsi une canette de boisson énergisante apporte l’équivalent d’une à 3 tasses de café suivant la taille de la canette. 

Attention….

D’après Ekoule Sewonou, Technicien supérieur de santé, l’abus de la consommation de ces boissons ou l’association à d’autres substances, est très risqué pour la santé. “La composition de ces boissons peut entrainer une déshydratation et des troubles de risque cardiaque ce qui peut entrainer des accidents cardiaques. Il est donc formellement déconseillé d’associer la consommation de boissons énergisantes et une pratique sportive surtout si c’est une pratique sportive intense”, a-t-il indiqué. Entre autres risques liés: ” La quantité de sucres qu’elles contiennent, la consommation en excès entrainera des apports énergétiques excédentaires qui peuvent conduire au surpoids et à l’obésité et donc favoriser la survenue de diabète ou de maladies cardiovasculaires”.

“La quantité de caféine qu’elles contiennent peut entrainer des troubles du sommeil et de la nervosité qui peuvent être associés aussi à des troubles cardiaques. Les adolescents qui en consomment peuvent être exposés à de problèmes de santé mentale notamment une prévalence plus importante de dépressions”, souligne M. Ekoule.

Au vu des conséquences sur la santé, il est recommandé de limiter au maximum la consommation de ces boissons énergisantes. Si l’on est un adulte en bonne santé, les recommandations sont de ne pas dépasser une canette par jour. Par contre, la consommation de ces boissons énergisantes, doit être évitée pendant la pratique du sport, chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant et l’adolescent ou chez les personnes présentant des troubles cardiovasculaires, psychiatriques ou neurologiques.

Par ailleurs, pour les consommateurs accros, M. Ekoule recommande d’en consommer du gingembre qui est un aphrodisiaque naturel.

Double vigilance….

Outre ces alertes relatives à ces breuvages, la grande problématique liée à leur vente et circulation, concerne leur qualité et leur durée de vie. Tout comme bien de produits alimentaires dans nos pays. C’est pourquoi, il n’est pas superflu de rappeler les appels à la vigilance lancés ces derniers jours par le ministère du Commerce et l’Association togolaise des consommateurs (ATC).

Il faudra doubler, tripler, quintupler ….. de vigilance en cette période de fêtes de fin d’année. “être regardants sur les achats….évitez les produits périmés ou frelatés car ils sont impropres à la consommation et dangereux pour votre santé”, exhorte l’ATC.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société