23.1 C
Lomé
4 juin 2022
Le Nouveau Reporter

Coupe de l’indépendance : la défaite de l’ASKO lève le voile sur les erreurs monumentales d’Abalo Dosseh

L’ASKO de Kara a courbé l’échine face à l’ASCK de Kara, lors de la finale de la Coupe de l’indépendance du Togo, disputée le 27 avril 2022 au stade de Kégué. Les choix et les options du coach de l’ASKO, Jean-Paul Abalo Dosseh, lors de cette défaite 2-0 des Kondonas contre les Conducteurs, font tâche d’huile.

Pour la première fois en deux saisons, après 7 matchs, l’ASKO s’incline face à l’ASCK et perd le derby de la Kozah, qui plus est lors d’une finale. Si cette victoire à été méritée pour le coach Ouro-Koura Tchagara et ses hommes, les options prises par son collègue Abalo Dosseh ont été le catalyseur. Cette défaite de l’ASKO à fait ressortir les tares de son coach qui ont été jusque-là camouflées par la série de victoires.

La première tare d’Abalo Dosseh a été sentie dans le choix des joueurs. Face à un milieu de l’ASCK beaucoup défensif avec Agbeto Ballack et Mani Ougadja, l’ASKO avait besoin au moins d’un milieu qui apporte de la fluidité et de l’aération à l’instar de Novon Efoé. Abalo Dosseh a choisi le banc pour le milieu de terrain, ce qui n’est pas encore grave. L’erreur monumentale a été de laisser Novon Efoé au banc jusqu’à la fin de la rencontre alors que l’ASKO avait besoin de souffler au milieu.

Deuxième bémol est le choix offensif d’Abalo Dosseh. Débuter ce match sans Sewonou Koidjo Eli a été l’autre tare. L’attaque de l’ASKO a manqué de vitesse, de percussion, d’intelligence technique, de conservation, de justesse, du physique. L’entrée en jeu de Sewonou à la 55e minute a effectivement donné une autre allure à l’attaque des Kondonas.

Troisième rififi de l’ancien sélectionneur des Éperviers locaux, est la persistance dans un système 4-4-2 classique où le buteur Ataba Magnime est mis sur le couloir, Terry Sackor et Ouro-Nimini Nazif au front de l’attaque en jouant chacun par moment et selon les décalages, le rôle de second attaquant, alors qu’il n’ont pas les qualités pour ce rôle. Malgré le scénario du match, Abalo Dosseh n’a pas pensé se mettre d’une part dans le 3-5-2 ou dans un 3-4-3 d’autre part.

Quatrième entorse, c’est l’éternel rotation de l’effectif qu’opère Abalo Dosseh. L’ASKO de Kara n’a pas une une équipe type avant de parler de rotation. « A chaque fois je change et je compose avec les joueurs qui ont fait bonne impression lors des derniers entraînement avant le match », avait justifié Abalo Dosseh au sortir de la victoire de l’ASKO face à l’Etoile filante lors de la demi-finale de la Coupe de l’indépendance du Togo. Cela justifierait à juste titre et pour autant le manque d’une colonne vertébrale pour l’ambitieux club comme ASKO qui vise le continental ?

Les victoires sont l’arbre qui cache la forêt à l’ASKO de Kara. La défaite face à l’ASCK a apparemment déraciné cet arbre. Quoiqu’il en soit, les joueurs ne sont pas exempts de tout reproche sur cette défaite. Ils sont tombés dans la suffisance avec leurs manteaux d’invincibles.

Lire aussi : Coupe de l’indépendance du Togo : l’ASCK se venge enfin de l’ASKO et remporte le trophée