32.1 C
Lomé
30 novembre 2021
Le Nouveau Reporter

Couverture santé universelle : le Togo va intensifier la lutte contre les médicaments de qualité inférieure

En adoptant ce 15 septembre en Conseil des ministres, l’avant-projet de loi autorisant la création de l’Agence africaine du médicament autorisant la ratification du traité portant création de l’Agence africaine du médicament, adopté le 11 février 2019 à Addis-Abeba, le gouvernement togolais marque encore sa volonté d’intensifier la lutte contre les médicaments falsifiés.

 

Il y a de quoi, dans la mesure où le Togo a accueilli il y a mois de 3 ans, en partenariat avec la fondation Brazzaville, un sommet international des Chefs d’États dédiés à la bataille contre ce fléau.

Ce traité auquel le Togo adhère avec l’adoption de l’avant-projet de loi, signé par les Etats africains le 11 février 2019, s’inscrit dans le cadre du renforcement des initiatives africaines en matière de santé publique. Il a pour objectif de faciliter une réaction coordonnée face aux crises sanitaires, de surveiller et d’atténuer le risque de pénurie de médicaments et de dispositifs critiques tels les vaccins.

La ratification de ce traité viendra consolider les efforts du gouvernement en matière de couverture santé universelle et de lutte contre les médicaments de qualité inférieurs et falsifiés, dans la droite ligne de l’initiative de Lomé lancée le 18 janvier 2020.