28 C
Lomé
12 juillet 2020

Covid-19/Tradition : « Les différents rites seront exclusivement réalisés dans chacune des familles concernées… »

A partir du mois de juin, les populations togolaises commencent par célébrer les différentes fêtes traditionnelles. Mais, avec les mesures imposées par la pandémie de Covid-19, les regroupements de personnes pour la célébration de ces fêtes traditionnelles sont interdits jusqu’à nouvel ordre.

 À travers un communiqué conjoint en date du mardi 16 juin 2020, le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales et le ministère de la culture, du tourisme et des loisirs rappellent que : « Dans la lancée de la lutte contre la propagation du coronavirus, mené par le gouvernement depuis le mois de mars 2020, les regroupements de personnes ont été drastiquement limités. Cette mesure demeure en vigueur. Ceci étant, les regroupements pour la célébration des fêtes traditionnelles sont interdits jusqu’à nouvel ordre ».

« Il s’agit de : Evala, Akpéma, Kondona, (dans la préfecture de la Kozah) ; prise de pierre sacrée (dans la préfecture des lacs) ; Ayizan (dans la préfecture de Zio) ; les fêtes des ignames (dans plusieurs préfectures) ; Agbogbozan, fête des éwés (dans la préfecture de Haho) ; Tingban-Paab (dans la préfecture de Tône) ; etc. », poursuit le communiqué.

Rite Evala en pays kabyè

Toutefois…

« Les différents rites seront exclusivement réalisés dans chacune des familles concernées par l’édition 2020 des cérémonies ancestrales. Ces rites familiaux se feront dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement à savoir : le port de masque de protection, le lavage des mains et la distanciation physique », précise le communiqué.

« Toutes les dispositions seront prises pour veiller au strict respect de ces mesures dans l’intérêt de la population », conclut le communiqué.