23.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Dans son Kabou natal, Charles Kondi Agba conduit dans sa derrière demeure

Décédé le 13 juillet dernier, le professeur Charles Kondi Agba a été conduit à sa dernière demeure ce samedi 30 juillet à Kabou, son village natal, à 434 km au nord-ouest de Lomé après une messe d’enterrement en l’église sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de la localité, rapporte l’Agence togolaise de presse.

Des oraisons, le dépôt de gerbe de fleurs et le recueillement des représentants du parti politique Union pour la république (UNIR) ont été les temps forts de cette célébration empreinte d’émotion. Dans son homélie tirée des textes liturgiques notamment Esaïe au chapitre 26, verset 7 à 9, 12 à 16 et 19 ; l’évangile de Jésus Christ selon Saint Mathieu, au chapitre 19, verset 28 à 30, le curé, Révérend Père Sanguia Sosthène, a indiqué que tout est providence et il n’y a pas de hasard sur la terre des vivants. Pour lui, Charles Kondi Agba a tout simplement quitté cette terre pour rejoindre le père céleste dans la vie éternelle. Il a exhorté les uns et les autres à avoir foi en Dieu et à se confier totalement à sa miséricorde. Il a invité sa famille, ses collaborateurs et collègues, toute la communauté à suivre son exemple de vie.

La cérémonie eucharistie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des députés, des universitaires et plusieurs autres personnalités politiques, administratives, religieuses et militaires ainsi que des parents et invités. Elle a été concélébrée par un parterre de prêtres du diocèse de Kara autour du curé de ladite paroisse.

Au cours de cette messe, le peuple du Grand Bassar et ses environs, le monde universitaire et politique du pays ont rendu un dernier hommage à l’illustre disparu. Ce dernier a consacré le plus important de sa vie à servir le pays sur le plan administratif et politique.

Des cinq oraisons prononcées pour la circonstance, l’on retient que l’illustre disparu de son vivant a été un personnage hors pair, un homme de rigueur, un travailleur aimant le travail bien fait. Il a été un grand militant du parti au pouvoir, RPT (Rassemblement du peuple togolais) et UNIR qu’il a servi avec abnégation et loyauté. Depuis janvier 2018, il a été le délégué national du Mouvement des Sages du parti présidentiel (MSU). Le défunt a été également ambassadeur de 1990 à 1999 dans plusieurs pays (Sénégal, Cap-Vert, France). Il a occupé des postes ministériels (Santé, Agriculture, Enseignement supérieur).

Né en 1948 à Kabou d’un père vétérinaire, Charles Kondi Agba obtient son baccalauréat série D en 1968. Il a poursuivi ses études universitaires d’abord en République Démocratique du Congo (RDC) ex-Zaïre avant d’être admis à l’école vétérinaire de Dakar où il en est sorti en 1975 nanti du doctorat en médecine vétérinaire.

A son actif, plusieurs publications, le professeur Charles Kondi Madjom Agba, bien que retraité depuis 2013 continuait par dispenser des cours dans les universités du Togo et ailleurs jusqu’à son rappel à Dieu le mercredi 13 juillet dernier à l’âge de 74 ans. Il laisse derrière lui une veuve et des orphelins.