30 C
Lomé
11 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Dématérialisation des procédures au Port de Lomé : enlèvement de marchandises, paiement…totalement en ligne

Désormais, les usagers du Port autonome de Lomé (PAL) n’auront plus besoin de se présenter à la douane avec des documents. Une totale dématérialisation des procédures d’enlèvement des marchandises et de payement en ligne au PAL, a été officiellement lancée ce 04 mars 2020 par le directeur général du Port, Contre-Amiral Fogan Kodjo Adegnon.

Pour booster l’efficacité des flux physiques au sein du Port de Lomé, l’Etat togolais a placé la dématérialisation des documents parmi ses priorités, d’où le “e-PAL”, une totale dématérialisation des documents pour deux principales raisons : contribuer à la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus et être plus compétitif dans la sous-région.

La dématérialisation confère au PAL, un certain nombre d’avantages tels que la facilité, la célérité, la transparence dans les opérations d’enlèvement des marchandises et dans le paiement en ligne des factures. L’un des enjeux de cette dématérialisation des procédures est en effet de compresser chaque jour davantage les délais de passage des marchandises dans le port.

Lors du lancement, séance tenante, une démonstration de paiement en ligne avec les plateformes des partenaires (BTCI, Ecobank, Orabank, UTB, Togocom, Moov Africa Togo), a été faite. L’opération abritée par la plateforme SIPE du Port.

« Pour faire de la plateforme portuaire un hub logistique dans la sous-région, conformément à l’axe 1 du Plan national de développement (PND/2018-2022) de nouvelles réformes sont enregistrées… Une nouvelle ère s’offre à nous. Une ère d’intelligence artificielle, une ère d’Internet… Je vous exhorte à vous conformer à ces nouvelles mesures prises par le Port autonome de Lomé », a déclaré lors de son allocution de lancement, le DG du Port, Contre-Amiral Fogan Kodjo Adegnon.

Tous les services sont concernés par la dématérialisation. Mais à l’étape actuelle, les plus concernés sont les services opérationnels des départements techniques, commercial, financier, juridique et de l’exploitation.

Lire aussi : Conseil des ministres : l’impact de la Plateforme industrielle d’Adéticopé sur chaque département ministériel