25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Deuxième réunion du haut comité de la décennie des racines africaines et de la diaspora


Le Ministre des Affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Prof. Robert Dussey, a présidé ce lundi 13 septembre 2021, la deuxième réunion virtuelle du Haut Comité de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine » après celle inaugurale du 10 juin 2021.

Cette réunion a réuni l’Afrique du Sud, Algérie, Angola, Gambie, Ghana, Maroc, Namibie, Tanzanie, Tunisie et Togo. La Commission de l’Union africaine a été représentée par la Vice-présidente.
Dans son propos introductif, le patron de la diplomatie togolaise a exhorté les membres du Haut Comité à la célérité dans la mise en œuvre de la décision de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement relative à l’Agenda 2021-2031 de la « décennie des racines africaines et de la diaspora africaine ». L’enjeu, a souligné le Ministre, c’est d’« aller vite afin de répondre le plus rapidement possible aux aspirations des diasporas africaines et d’optimiser leurs contributions aussi bien au développement des pays pris individuellement qu’à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine ».
La rencontre a permis aux membres du Haut Comité de discuter des principaux axes de travail, des projets à inscrire à l’agenda et des mécanismes de financement des différentes initiatives et activités de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine ». A ce titre, les participants ont unanimement salué l’annonce par le Ministre des affaires étrangères du Royaume du Maroc de la décision de son gouvernement de soutenir les activités de la décennie par une enveloppe de 200.000 US dollars.
La réunion a été l’occasion pour les participants de convenir des actions à mener à court et moyen terme afin de rendre le processus beaucoup plus inclusif notamment par l’implication des communautés afrodescendantes des Amériques, du Pacifique, des Antilles et des Caraïbes ainsi que des acteurs non étatiques.

Elle a aussi demandé à la Commission de l’Union africaine, dans la perspective de la prochaine rencontre, de préparer une note conceptuelle reprenant les projets et initiatives en cours sur le continent ainsi que la liste des organisations les plus représentatives de la diaspora africaine et des communautés afrodescandantes.
Il faut préciser que les participants ont réaffirmé leur engagement et leur disponibilité à accompagner le Togo et la Commission de l’Union africaine dans la mise en œuvre de l’Agenda de la Décennie.