33.1 C
Lomé
15 mai 2022
Le Nouveau Reporter

Développement rural : le PSAEG, un outil et un creuset pour l’amélioration de conditions de vie

Le gouvernement togolais depuis un certain nombre d’années, à travers plusieurs programmes et projets dont le Programme de Soutien aux Activités Economiques des Groupements (PSAEG) et le projet de développement des plantes à racine et tubercules (PRT). Ces deux programmes après cinq ans de mise en œuvre a été confiés en 2014, à l’agence d’appui au développement à la base (Anadeb) et fusionnés (PSAEG/PRT) et permettaient ainsi à l’Anadeb d’étudier et de sélectionner les dossiers de groupements pour accéder aux crédits des institutions de micro finances (IMF) sur un fonds de garantie. Ceci permettait d’appuyer et d’accompagner les fédérations de groupements dans les préfectures. Ces fédérations de groupements depuis 2014 ont été mises en place et formées dans 35 des préfectures dont le volet octroi de crédit aux groupements sera à la charge du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) afin d’élargir le programme à un grand nombre de bénéficiaires.

Au Total 6042 groupements ont reçu des crédits pour un montant de 8.621.929.751FCFA. Le Projet
d’Appui aux initiatives économiques des groupements (PSAEG) vise à renforcer les capacités techniques, organisationnelles et de gestion des
groupements. Il vise par ailleurs à faciliter l’accès des membres des groupements au microcrédit pour le développement de leurs activités
génératrices de revenus.

Selon « l’Union » N° 1543 du 13 mai 2022, les résultats de la mise en œuvre du PSAEG sont palpables et de surcroît ont amélioré les conditions de vie des populations surtout les femmes en milieu rural. Accès au crédit sans fonds de garantie auprès des IMF, formations techniques, suivi-accompagnement, sont entre autres activités qui ont contribué à la réussite de ce projet. Avec ses trois composantes (renforcement des capacités à la base, appui au financement des activités des groupements ; appui à la valorisation des potentialités productives locales), le PSAEG/PRT a restructuré 575 GIE installés dans les cinq régions économiques) et
formé 700 membres des groupements. Les formations ont
porté entre autres sur la gestion des crédits, le marketing, la gestion de trésorerie, «futurs exploitants des maisons de la femme, des marchés et l’entrepreneuriat féminin ».

Aussi, l’organisation des groupements, la formation et leurs
accompagnements vers des
coopératives ont permis à
303 GIE sur 575 de disposer
d’un compte auprès d’une institution de microfinance dont plus de crédits accordé à 4444 groupements (34032
bénéficiaires), pour un montant total de 5460418886FCFA.

Le PSAEG/PRT veut améliorer les revenus directs de 2500 membres, femmes, jeunes et hommes, des groupements ciblés, augmenter les revenus des travailleurs ruraux directs et indirects dans les villages et leurs conditions de vie ainsi que de leurs familles ; rendre disponible les produits et services des groupements aux populations togolaises et développer l’économie locale.