32 C
Lomé
10 avril 2021
Le Nouveau Reporter

Diplomatie : le ministre Robert Dussey et les autorités maliennes parlent sécurité et coopération

Dans l’optique du renforcement des relations de fraternité, de solidarité et de coopération qui unissent le Togo et le Mali, le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey a effectué une visite de travail à Bamako (Mali) les 30 et 31 mars 2021. Les discussions ont tourné autour de la sécurité et du renforcement des relations entre les deux pays.

Le ministre Robert Dussey a eu des tête-à-tête avec Colonel Assimi Goïta, vice-président de la transition ; Moctar Ouane, chef du gouvernement et Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali, chef de la Mission intégrée multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Les échanges entre Robert Dussey et Mahamat Saleh Annadif, ont porté sur la situation politique et sécuritaire au Mali et sur la contribution de la MINUSMA dans la consolidation de la paix et de la stabilité du Mali, conformément au mandat de cette institution.

Lors des échanges avec les autorités maliennes rencontrées, les deux parties se sont félicitées de l’excellence des relations de fraternité et de coopération qui unissent le Togo et le Mali et ont réaffirmé leur volonté de renforcer davantage la coopération dans tous les domaines d’intérêt commun et à œuvrer de concert dans la recherche de solutions durables à même de résorber la crise sécuritaire et socio-politique au Mali

Les autorités maliennes ont salué les contributions multiformes du gouvernement togolais pour la stabilité et la sécurité du Mali et s’est félicité de la tenue à Lomé, le 08 mars 2021, de la deuxième réunion du Groupe de soutien à la transition au Mali lors de laquelle des contributions importantes ont été annoncées par des pays et organisations membres du Groupe pour apporter au Mali l’appui technique et financier nécessaire à la mise en œuvre de la feuille de route de la Transition et du plan d’action du gouvernement.

Sur le plan régional, les deux parties ont déploré et condamné vigoureusement la recrudescence des attaques terroristes dans la sous-région ouest-africaine et en Afrique en général, marquée notamment, en ce mois de mars 2021, par les attaques survenues au Mali, au Nigeria, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Tchad, au Mozambique etc. qui ont endeuillé de nombreuses familles.

Elles ont adressé leurs compassions aux victimes de ces attaques et ont fait le constat de leur convergence de vues sur l’importance de renforcer leurs efforts en faveur de la paix et de la sécurité, seules gages pour le développement et la prospérité des nations.

Lire aussi : Les retombées du Forum international des affaires de Turquie pour le Togo