24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Droit et justice : « Œuvrer ensemble pour le bien-être de l’Humanité », CHAO Weidong, ambassadeur de Chine au Togo

Il y a 50 ans, le 25 octobre 1971 plus précisément, la 26e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, par l’adoption à une majorité écrasante de la résolution 2758, a décidé de rétablir la République populaire de Chine dans tous ses droits et de reconnaître les représentants de son gouvernement comme les seuls représentants légitimes de la Chine à l’Organisation des Nations Unies. Il s’agit d’une victoire de la justice qui marque le retour du peuple chinois, un quart de la population mondiale, au sein des Nations Unies. Elle a été rendu possible grâce aux efforts communs des pays épris de paix et de justice, surtout nombre de pays africains dont le Togo.

Durant les 50 années écoulées, la Chine, en solidarité et en coopération avec les autres pays, est toujours un bâtisseur de la paix et de la prospérité dans le monde. En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, la Chine a rempli fidèlement ses responsabilités et sa mission. Nous défendons le rôle central de l’ONU dans les affaires internationales, et préconisons activement le règlement politique des différends par des moyens pacifiques.

La Chine est aujourd’hui le deuxième contributeur financier à l’ONU et à ses opérations de maintien de la paix, tout en envoyant plus de 50 000 personnes aux opérations onusiennes de maintien de la paix. La Chine a contribué à hauteur de plus de 70% à la réduction de la pauvreté dans le monde, et joue un rôle pionnier dans la mise en oeuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Récemment, le Président chinois XI Jinping a lancé l’Initiative pour le Développement mondial pour que la communauté internationale puisse surmonter les impacts de la Covid-19 et accélérer la mise en œuvre du Programme 2030 et réaliser un développement plus fort, plus vert, plus sain.

Comme bon ami, partenaire et frère, la Chine reste toujours en solidarité avec les pays africains. Nous soutenons fermement les efforts des pays africains de préserver leurs souveraineté, sécurité et intérêts de développement, et d’explorer leur propre voie de développement selon leurs réalités nationales. Face à la COVID-19, la Chine a envoyé aux premiers moments des équipes médicales en Afrique et lui a fourni une quantité importante de vaccins et de matériels sanitaires, partageant sans réserve ses expériences dans la riposte contre la maladie.

Depuis des années consécutives, la Chine contribue à plus de 20% de la croissance économique de l’Afrique. Les fruits concrets ne manquent pas. Du chemin de fer Tanzanie-Zambie au nouveau siège de l’Union Africaine, des écoles d’amitié sino-africaine au Centre de coopération Chine-Afrique sur l’innovation, la coopération gagnant-gagnant apporte des bénéfices tangibles aux peuples africains.

Jusqu’ici, 46 pays africains dont le Togo ont rejoint l’Initiative la Ceinture et la Route, de nouvelles opportunités sont ainsi offertes au développement africain.
Actuellement, la communauté internationale se situe à un carrefour historique. Le moment est venu de passer en revue l’histoire et d’envisager l’avenir. Naguère, le Président XI Jinping a rappelé l’importance de suivre le cours de l’histoire, à savoir choisir la coopération et non la confrontation, l’ouverture et non la fermeture, le bénéfice pour tous et non le jeu à somme nulle.

La Chine est prête à travailler ensemble avec les autres pays pour faire rayonner les valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté; construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité; œuvrer à la promotion du développement socio-économique au service du bien-être des peuples; répondre ensemble aux défis et problèmes mondiaux auxquels fait face l’humanité; défendre l’autorité et la place de l’ONU et soutenir ensemble le véritable mulatéralisme.

Pour ce faire, la Chine poursuivra toujours la voie du développement pacifique et sera pour toujours un batisseur de la paix mondiale ; la Chine poursuivra la voie de la réforme et de l’ouverture, et sera pour toujours un contributeur au développement mondial ; la Chine poursuivra la voie du multilatéralisme et sera pour toujours un défenseur de l’ordre international.

La Chine et l’Afrique, étroitement liées par la même vocation de développement, ont devant elles une belle perspective de coopération. Les deux parties sont appelées à accroître le soutien mutuel sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre, à préserver le système international centré sur les Nations Unies, et à faire avancer la réforme du système de gouvernance mondiale dans un sens favorable aux intérêts communs des pays en développement.

La Chine continuera d’accompagner les pays africains dans la lutte contre la COVID-19, la reprise des activités économiques et le mieux-être de la population. Nous participons activement aux initiatives internationales en cette matière, avec plus de 1,5 milliard de doses de vaccins déjà fournis à une centaine de pays et d’organisations internationales, et accorderons un don supplémentaire de 100 millions de doses de vaccins aux pays en développement.

La Chine entend multiplier le champ de coopération avec l’Afrique en innovant dans les modalités, elle soutient la modernisation agricole et l’industrialisation du continent pour augmenter la valeur ajoutée et la compétitivité des produits énergétiques, miniers et agricoles africains, et encourage les entreprises chinoises à accroître leurs investissements en Afrique et à renforcer leur coopération technique avec les pays africains.

Depuis 50 ans, la Chine reste toujours fidèle à son engagement initial à défendre le multilatéralisme, à préserver la paix mondiale et à promouvoir le développement commun. Vers l’avenir, la Chine soutient fermement un rôle accru des Nations Unies dans les affaires internationales, et travaillera avec les pays africains à construire un monde de paix durable, de sécurité universelle, de prospérité commune, ouvert, inclusif, propre et beau.

Je suis convaincu que cet idéal grandiose soit réalisé grâce à nos efforts conjugués.

S.E.M CHAO Weidong

Lire aussi : Transformation du soja : Coris Bank Togo et PIA signent un accord de financement de 20 milliards FCFA