24.1 C
Lomé
1 octobre 2022
Le Nouveau Reporter

Droits de l’homme/5e rapport périodique : le Togo se défend devant le Comité des droits de l’homme

Ce 29 juin 2021, la délégation du Togo a pris part par visioconférence, à la 132e session du Comité des droits de l’homme. Présidée par Elisabeth Tichy-Fisslberger, présidente du Comité des droits de l’Homme des Nations unies, la session est consacrée à la présentation et à l’examen du 5e rapport périodique du Togo sur la mise en œuvre du pacte international relatif aux droits civils et politiques. Le présent rapport couvre la période 2011- 2018.

Le chef de la délégation togolaise, Docteur Christian Eninam Trimua, ministre des Droits de l’homme, de la Formation à la citoyenneté et des Relations avec les institutions de la République, Porte-parole du gouvernement, a présenté le rapport du Togo structuré autour de huit points.

Le 5e rapport du Togo est structuré en 8 points : la non-discrimination et droits des personnes appartenant à des minorités ethniques, religieuses, linguistiques ou sexuelles ; non-discrimination et violence à l’égard des femmes ; droit à la vie et interdiction de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ; légalité de la détention et sécurité de la personne ; droit à un procès équitable et indépendance et impartialité de la justice ; réfugié et demandeur d’asile ; liberté de religion et d’association ; liberté d’expression d’accès à l’information et à la documentation publique et droit de réunion pacifique.

« Depuis le dernier passage du Togo devant le Comité, des progrès indéniables ont été enregistrés. Toutefois, des défis restent encore à relever, en particulier celui de la poursuite de la mise en œuvre des recommandations des mécanismes des droits de l’homme », a expliqué aux membres du Comité des droits de l’homme, le ministre Christian Trimua.

Le gouvernement togolais, a-t-il poursuivi, « est à l’écoute des avis et commentaires de ses partenaires, des organisations de la société civile et des citoyens. La délégation du Togo reste attentive aux questions que les membres du Comité voudraient bien lui adresser », a dit Christian Trimua.

Prof Akodah Ayewouadan, ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du gouvernement, y a également pris part ainsi que les ministres dont la charge ont trait à la sécurité, à la justice et au droit. La 132e session du Comité des droits de l’homme se tiendra sur trois jours, du mardi 29 juin au jeudi 1er juillet 2021.

Le Togo a présenté son 4ème rapport périodique sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques les 14 et 15 mars 2011. Suite à l’examen dudit rapport, le Comité a proposé au Togo de soumettre son 5ème rapport périodique selon la procédure simplifiée.

Lire aussi : Le Togo refuse d’être une terre hospitalière aux homosexuels