25.1 C
Lomé
10 août 2022
Le Nouveau Reporter

Election présidentielle : le NDH rend son rapport

Depuis la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dimanche 23 février, tout le monde a le regard tourné vers la Cour constitutionnelle. Les Togolais attendent donc avec impatience la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 22 février 2020. En attendant que le verdict ne tombe, les missions d’observation nationale comme internationale rendent leur rapport sur le déroulement du processus électoral. Après l’Union africaine, la CENSAD et la Cedeao C’est le tour du NDH (Nouveaux Droits de l’Homme).

L’Union Africaine, la CENSAD et la Cedeao font mention d’un bon déroulement du processus électoral sans incident majeur. Ces institutions demandent aux candidats de respecter les résultats issus des urnes et proclamés par les institutions et organes chargés des élections. C’est ce qu’a révélé plutôt la mission d’observation électorale du NDH à l’occasion d’une conférence de presse tenue le vendredi dernier.

Lire aussi : Présidentielle : les évêques du Togo notent un scrutin « relativement apaisé »

« Il y a eu évolution, les écueils rencontrés sur le terrain les années précédentes ne sont plus visibles. Le processus est acceptable », indique le NDH selon qui « la campagne électorale s’est déroulée dans un climat d’apaisement grâce aux comportements citoyens de la population, aux comportements responsables des candidats et surtout à l’attitude républicaine de la Fosep ».

La ponctualité observée au niveau des bureaux de vote le 22 février, les débats organisés par les médias donnant ainsi la possibilité à tous les candidats de faire connaitre leur programme aux électeurs, tous ces efforts sont salués par la mission.

Par ailleurs, les observateurs du NDH ont dénoncé les écarts de langage et attaques de certains leaders de l’opposition à l’endroit de leurs adversaires politiques.

Voir aussi : Résultats provisoires de la présidentielle : les choses sont allées vite selon Me Agboyibo

3 000 observateurs nationaux étaient déployés sur tout le territoire. Des institutions internationales dont l’Union africaine et la Cedeao étaient au rendez-vous. Quant aux différentes missions diplomatiques accréditées dans le pays, elles étaient une centaine de personnes sur le terrain.

Les différents rapports des missions d’observation des élections montrent que le Togo a attache du prix à l’observation électorale nationale et internationale. Toutefois, le peuple attend avec impatience les résultats définitifs qui devraient être proclamés par la Cour constitutionnelle.