24.1 C
Lomé
17 août 2022
Le Nouveau Reporter

Emploi des jeunes, le Faiej une approche de solution

Le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) créé en 2013 au Togo et vise l’insertion socioéconomique et professionnelle des jeunes. Le guichet technique et le guichet financier, les deux piliers qui soutiennent l’édifice de l’ambition du Faiej, lui permettent de parvenir à ses objectifs. Sa mission principale étant d’assurer l’insertion socioéconomique et professionnelle des jeunes, ses efforts ont permis au fonds de réaliser ce palmarès : le taux d’insertion professionnelle qui était de 47% en 2015, est passé à 72% en 2018.

Emploi des jeunes avec comme maître-mot : le financement de micros projets

Son guichet technique propose des formations initiales et additionnelles en technique de création et de gestion d’entreprise, ainsi que des formations en élaboration des plans d’affaires. Chaque année, beaucoup de jeunes suivent ces formations. En 2019, 17.248 jeunes ont été formés et 106.067 ont été sensibilisés. Les séances de sensibilisation se font par le biais de l’initiative ‘’Jeudi J’ose’’ qui a lieu tous les deuxièmes jeudis de chaque mois. Cette plateforme constitue un cadre d’échanges des jeunes entrepreneurs.

Le guichet financier, à son tour propose des crédits avec un taux de 4,5% à travers le Crédit jeune entrepreneur (CJE) et le Crédit jeune entrepreneur plus (CJE+). Le financement va de 250.000 à 6.000.000 millions.  En 2019, le Faiej a octroyé 3.052.757.286 de francs CFA aux jeunes entrepreneurs. Il a financé au total 2849 projets et a créé 5424 emplois.

Comment bénéficier de l’aide du Faiej

Avant de bénéficier du soutien du Faiej, les jeunes doivent remplir un certain nombre de conditions. Tout d’abord, il faut être Togolais de bonne moralité avec l’âge compris entre 18 et 35 ans et être porteur d’un projet générateur de revenus et créateurs d’emplois. Ensuite, il faut avoir reçu une formation en technique de création et de gestion d’entreprise et disposer d’un plan d’affaires. Enfin, il faut accepter non seulement que le Fonds assure le suivi des activités jusqu’au remboursement intégral du crédit, mais également les conditions du Fonds en matière de recouvrement.