24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Expérience professionnelle : faut-il attendre la fin de ses études ?

Pendant longtemps, les parents envoyaient leurs enfants à l’école et ceux-ci suivaient assidument le parcours jusqu’à la fin, obtenaient leurs diplômes et venaient s’asseoir à la maison. Ce schéma s’est montré inefficace avec le temps surtout avec les mutations auxquelles l’on assiste aujourd’hui dans le monde du travail.

Aller à l’école pour acquérir des aptitudes qui permettront au jeune de se prendre en charge une fois devenu adulte est une bonne chose. Mais l’époque où l’on faisait des études en espérant se faire accueillir par un poste dans l’administration ou ailleurs, est révolue. A moins que vous disposiez de relations assez solides pouvant vous permettre de vous insérer.

Les jeunes doivent désormais assimiler le fait qu’avoir des diplômes seul ne suffit plus. Sinon l’on dispose aujourd’hui de détenteurs de BT, BTS, licence, master et même doctorat qui se cherchent. Il ne s’agit pas ici de leur déconseiller la poursuite d’études supérieures. Mais il faudra privilégier l’expérience professionnelle et le savoir-faire, parce que c’est ce qui intéresse les employeurs.

Tout en poursuivant les études, les jeunes ont intérêt à rechercher activement des stages même gratuits pour apprendre. Militer au sein d’associations, faire de petites formations modulaires, même parallèles à leurs formations initiales, faire des recherches pour aller au-delà de ce que leur offrent les enseignants, s’ouvrir sur le monde, sont aussi nécessaires.

Il est mieux de passer 5 voire 10 ans à acquérir de l’expérience professionnelle que de passer le même nombre d’années à obtenir des diplômes et de ne même pas pouvoir obtenir un stage après. Aujourd’hui, même en matière de stage, l’on privilégie les plus expérimentés. Donc tout en faisant des études, prenez des initiatives.

Autre éléments importants : tout le monde n’est pas obligé de venir à l’université. L’on doit dorénavant mettre l’accent sur les formations pratiques de courte durée qui permettent de se prendre en charge rapidement et plus facilement. Nous y reviendrons dans un autre article.

Voir aussi : Après le Burkina, la Côte d’Ivoire et le Mali, Cim Metal veut ouvrir au Togo