24.1 C
Lomé
12 août 2022
Le Nouveau Reporter

Foufoumix : déjà 6 000 machines vendues

Foufoumix est aujourd’hui connu de tous aussi bien au Togo que dans la sous-région. Cette machine lancée en 2010 par Jules Minsob Logou sert à piler l’igname. L’engin est doté d’un dispositif électronique qui permet de faciliter la fabrication de l’igname pilée (Foufou). Même si le lancement de cet appareil a été difficile aujourd’hui, le promoteur peut se réjouir d’en avoir déjà commercialisé jusqu’à 6 000.

Comme tout entrepreneur, Jules Minsob Logou, le concepteur de Foufoumix a eu un début un peu incertain. Dans une interview accordée à l’agence de presse Savoirnews, il raconte comment la production et la commercialisation de la machine Foufoumix par la société Logou Concept Togo (LCT) ont timidement démarré en 2010. Seulement 12 machines ont été vendues au début. Il a fallu attendre un an après (2011) pour que la société écoule 70 Foufoumix. Mais aujourd’hui, cette machine s’est naturellement imposée et fait partie du train de vie des Togolais.

Découvrir aussi : Amélioration du climat des affaires : le Gabon s’inspire du Togo

« Nous avons déjà vendu 6000 Foufoumix et nous avons encore une demande d’environ 1000 machines », a affirmé Jules avant d’ajouter : « actuellement, nous sommes en rupture de stock de matières premières, car nous n’avons pas suffisamment de fonds pour nous approvisionner. Ce n’est qu’en mars que nous pourrions démarrer une nouvelle production ».

La société Logou Concept Togo (LCT) doit son succès au Pasa

En 2013 la société bénéficiait de 25 millions F CFA dans le cadre du Projet d’appui au secteur agricole (Pasa). Un soutien qui a permis à Jules de fabriquer 302 machine pour un chiffre d’affaire de 87 millions F CFA.

Découvrir aussi : Burkina Faso : un étudiant conçoit un drone de sécurité et de surveillance

« Cet appui du PASA nous a, dans un premier temps, permis d’acquérir les machines-outils. Ce qui nous a fait passer de la sous-traitance à la production sur toute la ligne par notre entreprise, engendrant par ricochet, une augmentation exponentielle du nombre de machines Foufoumix produites », explique le concepteur de la machine à Savoirnews. « On peut dire maintenant qu’avec cet appui du Projet, nous connaissons une vélocité dans la fabrication de ces machines », a-t-il ajouté.

De 150 Foufoumix par trimestre à 150 par jour

La demande se multiplie au fil des jours. De 150 machines par trimestre, la société commence par en fabriquer 150 tous les jours. La qualité est de mise, rassure Jules Minsob Logou. Le promoteur de Foufoumix explique : « Aujourd’hui, nous avons des machines assez sophistiquées grâce à divers financements. Nous bénéficions aussi de l’appui technologique d’un partenaire togolo-américain, spécialiste du numérique, dont le travail nous permet de produire des pièces standards ».

Voir aussi : Biofach 2020 : Sam Togo y posera ses valises

Grâce à la baisse des coûts de production, les prix de vente de la machine à piler ont aussi connu une réduction. Aujourd’hui, les machines sont installées dans presque tous les coins du Togo surtout à Lomé. Les clients y vont transformer leur igname en foufou (igname pilé) à partir de 200 F CFA.

Foufoumix, au-delà des frontières togolais

La société de fabrication de Foufoumix est représentée au Bénin, au Ghana, et en Côte d’Ivoire. Les résultats d’une étude menée sur un certain pourcentage de la population active pouvant s’acheter le Foufoumix au Ghana, Nigéria, Bénin en Côte d’Ivoire, et au Togo montrent que la demande est grande. « Ces 5 pays produisent à eux seuls, 90% de l’igname consommé dans le monde entier ».

Foufoumix a remporté le 2ème prix du plus grand potentiel commercial en Afrique sur 1000 candidatures en 2014. Un succès qui a amené, le chef de l’Etat a félicité Jules Minsob Logou.

Lire aussi : Expérience professionnelle : faut-il attendre la fin de ses études ?