32.1 C
Lomé
30 novembre 2021
Le Nouveau Reporter

Gestion des frontières : l’Agence japonaise de coopération internationale prend en compte le Togo

« Renforcer la capacité de gestion des frontières pour répondre à la crise de santé publique, y compris Covid-19 » est le thème d’un projet régional lancé en septembre dernier par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et les principaux acteurs de la migration du Ghana Health Service (GHS), le ministère de l’Intérieur, le Ghana Immigration Service (GIS) et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

Selon les précisions de l’OIM rapportées par « 24 h au Bénin », le projet garantira une préparation et une réponse plus efficaces aux crises potentielles de santé publique à certains points d’entrée (PoE). Le projet mènera également une enquête complète pour évaluer la situation actuelle concernant la gestion des frontières, la facilitation du commerce et les mesures de réponse au Covid-19 dans certains PoE. Sur la base des résultats, les équipements et infrastructures de santé publique nécessaires pour assurer une préparation et une réponse plus efficaces aux crises potentielles de santé publique seront achetés et fournis aux États.

« Ces interventions ont été une priorité absolue pour la JICA à la suite de la pandémie », a déclaré Maki Ozawa, représentant principal de la JICA. Elle a ajouté que « ce projet arrive à point nommé et soutiendra les activités économiques tout en protégeant des vies ».

Pour contrer la propagation du Covid-19, plusieurs frontières terrestres à travers l’Afrique ont été fermées en 2020. Ces fermetures de frontières et les restrictions associées ont perturbé les échanges commerciaux réguliers et affecté les flux migratoires, ainsi que les agences de gestion des frontières et les communautés transfrontalières exposées à des risques plus élevés d’infection. Les cinq pays du projet étaient vulnérables aux impacts imprévisibles de la pandémie en raison de carences structurelles et d’urgence sanitaire aux frontières terrestres.

Financé par la JICA, le projet vise à renforcer les capacités globales de gestion des frontières dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest : le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso et le Togo.

Lire aussi : HCR/Togo: un investissement de 36 millions pour l’accès des réfugiés aux soins de qualité