24.1 C
Lomé
16 août 2022
Le Nouveau Reporter

Grâce à l’agriculture et l’industrie extractive, l’économie togolaise est en perpétuelle croissance

Alors qu’en 2017 le taux de croissance du Togo était de 4,4% contre une estimation de 4,9% en 2018, le pays a renoué en 2019 avec une croissance forte projetée à 5,1%. Ce développement est porté par le secteur agricole, l’industrie extractive et le commerce.  L’essor économique du Togo est aussi le fruit de la politique du gouvernement visant l’amélioration de son climat des affaires. Le Plan national de développement lancé en 2018 n’est pas à sous-estimer. Il vise à faire du pays, un hub logistique d’excellence dans la sous-région. 

L’agriculture représente une part importante de l’économie togolaise. La mise en application des projets du secteur agricole à travers le Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA), la croissance du secteur primaire à atteint un taux de 6,0% en 2019 contre 5,6% en 2018 en relation. En terme nominal, le poids du secteur primaire dans le PIB serait de 43,3% en 2019, des performances qui le placent devant le secteur tertiaire, stable depuis 2016 avec un taux de 27%.

Mis à part l’agriculture, l’industrie extractive et le commerce aussi contribuent au développement de l’économie togolaise. Si la croissance économique a connu une légère baisse estimée à 4,4% en 2017, après 5,1% en 2016, le pays renoue depuis 2018 avec une croissance soutenue à hauteur de 5% du PIB.

Cette croissance économique est portée par la production cotonnière et l’extraction du phosphate dont la République du Togo est la cinquième productrice mondiale ainsi que l’apport du secteur tertiaire. Les différents travaux réalisés dans le secteur des bâtiments et les travaux publics tels que la construction du port de Lomé et de l’Aéroport International ont aussi participé au redressement de l’économie togolaise.