32 C
Lomé
18 janvier 2021
Le Nouveau Reporter

HCR Togo et les professionnels de médias échangent sur la situation des réfugiés et les solutions d’une amélioration

Dans le cadre de la célébration, le 14 décembre dernier, des 70 ans du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), l’institution a organisé une rencontre débat avec les professionnels de médias au Togo. Tenue ce vendredi 18 décembre 2020 à Lomé, cette rencontre débat a été l’occasion pour le HCR Togo de faire l’état des lieux de la situation des réfugiés au Togo et dans le monde, et discuter avec les professionnels de médias sur la thématique leurs engagements dans le domaine.

Axée autour de « La contribution des médias dans la la sensibilisation sur les questions des personnes déracinées », la rencontre débat s’est déroulée entre les responsables du HCR Togo et une vingtaine de journalistes issus d’une quinzaine de médias togolais sélectionnés par l’institution. Selon la convention de 1951, un réfugié est une personne qui a quitté dont pays d’origine parce qu’elle craint avec raison d’être, soit persécutée, soot sa vie ou son intégrité est menacée.

Selon les statistiques du HCR, dans le monde, il y a 79,5 millions de personnes déplacés. 80% de ces personnes sont dans les pays en voie de développement avec 40% sont des d’enfants. Au niveau du HCR, le processus de protection internationale se situe à trois niveaux, notammen l’accès équitable à l’aide, le respect du principe de non refoulement et l’élaboration des solutions durables.

« Avec le ministère de la Santé, nous avons échangé pour étendre la sensibilisation au niveau des populations. Concernant la Covid-19, il y a eu trois cas asymptomatiques. Dans le plan de riposte au Togo, le gouvernement ayant prévu la prise en charge de toutes les personnes, ces réfugiés touchés ont été pris en charge », a expliqué Monique Edo Atayi, cheffe de Bureau du HCR Togo.

 

Statistiques globales HCR (Source : HCR Togo)

 

Situation HCR au Togo

De 2005 à 2017, le HCR était une représentation au Togo. A partir de 2018, le HCR est devenu un bureau national avec actuellement à sa tête, Monique Edo Atayi. Au Togo, les réfugiés de longue durées
sont de 12015 et 696 demandeurs d’asile de 19 différentes nationalités.

Entre 2015 et 2020 au Togo : subvention AGR (562 réfugiés), formation professionnelle (62 réfugiés formés et 28 diplômés réfugiés installés), stage d’immersion (31 réfugiés), intégration locale liée à la carte de séjour (24 réfugiés).

Les priorités et les défis aujourd’hui au Togo sont la recherche de solutions durables, intégration locale, autonomisation socio-économique des réfugiés, l’apatridie (ratification effective par le Togo de la convention de 1954 relative au statut des apatrides.

Comment expliquer le déplacement vers le Togo de personnes géographiquement éloignées du Togo (cas des Centrafricains réfugiés au Togo) ? Selon le HCR Togo, les raisons sont liées à la langue parlée et à la situation de stabilité qui règne au Togo, comparativement aux autres pays de la sous-région.

« Il est souhaitable de travailler avec les établissements et écoles de journalisme pour habituer tôt les étudiants et futurs journalistes aux questions des réfugiés et les amener à s’intéresser davantage à la thématique », a souhaité l’ancienne ministre de la Communication et actuelle députée, Kouméalo Anaté, présente à la rencontre.

Lire aussi : Lutte contre la Covid-19 : le CLGR-Kéran à la rencontre des populations