28 C
Lomé
12 juillet 2020

Infrastructures routières : une nouvelle politique de grands travaux prévue pour les cinq (05) prochaines années au Togo

Le gouvernement togolais a construit de nombreuses infrastructures routières ces dernières années. Plus de 2 500 pistes rurales ont été réhabilitées entre 2016 et 2018. Plusieurs travaux sont également prévus au cours de ce nouveau quinquennat.

« Le Togo veut désenclaver toutes ses zones rurales. Après avoir réalisé ces dernières années d’importants travaux avec plus de 2 500 pistes rurales réhabilitées entre 2016 et 2018, le pays veut franchir un nouveau cap, en vue de faciliter l’émergence rapide de pôles régionaux générateurs de croissance », écrit republiquetogolaise.

Au total, 4000 km de pistes rurales et 400 km de routes seront construites au cours des cinq (05) prochaines années. L’objectif, c’est de désenclaver les zones rurales pour faciliter leur connectivité. Certains travaux ont déjà commencé. C’est le cas notamment des travaux de dédoublement de la Nationale 5 (Lomé-Kpalimé, 120 km) lancés depuis quelques jours et ceux de l’aménagement et de modernisation de la voie Avepozo-Aneho (partie du Corridor Abidjan-Lagos) engagés depuis fin février.

Entre autres chantiers prévus, il y a « la construction de l’autoroute de l’Unité (Lomé-Cinkassé), l’aménagement des tronçons de la N1 (Aouda-Kara et Sarakawa-Kantè), la poursuite effective des travaux de la route Lomé-Vogan, la réhabilitation de la route Notsè-Agou, et la réhabilitation des voies urbaines de la capitale et des autres villes du pays ».

Pour réaliser ces différents travaux, le gouvernement prévoit mobiliser 1000 milliards de francs CFA. Il veut atteindre 60% de routes revêtues et réduire le nombre de routes délabrées de 49% à 40%. A ce jour, le Togo dispose de 11 777 km de réseaux routiers avec environ 2101 km de routes nationales revêtues.