Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Intelligence artificielle : l’Afria doit-elle redouter la démission du Béninois Edgard Kpatindé ?

Date:

Le désormais ex-membre fondateur et administrateur de l’Agence francophone pour l’intelligence artificielle (Afria), Edgard Kpatindé a pris la porte, mardi 05 mai dernier, pointant du doigt une « gouvernance floue ». Regrettable ! Parce que l’expertise du Béninois était telle qu’elle pouvait aider l’Afrique à faire une grande enjambée dans l’utilisation de l’intelligence artificielle.

Edgard Kpatindé est réputé pour ses « expériences singulières et ses valeurs éclectiques. Il est un spécialiste des questions de sécurité et d’intelligence économique ; fondateur du Cabinet i3s (Intelligence Sécurité Stratégie et Services) » énumère cio-mag.

Missions

Afria est censée apporter des solutions numériques à une « Afrique qui est à la croisée des chemins face aux défis relatifs à l’éducation, l’agriculture résiliente, la sécurité alimentaire, la transition écologique, la santé etc. ». Et qui, par-dessus tout, est « confrontée aux enjeux d’ordre politique, social, économique, éthique qui nécessitent la mise en œuvre de nouvelles dynamiques ; alors que les pays européens, asiatiques et d’Amérique investissent plusieurs dizaines de milliards de dollars dans l’intelligence artificielle ».

Avec le digital, elle a pour mission de proposer des « alternatives pour réduire le fossé de développement entre l’Afrique et le reste du monde ; de mettre en œuvre et en réseaux, des projets relatifs à l’intelligence artificielle au service du développement durable en Afrique, notamment francophone ». De fait, il était envisagé de « produire et diffuser des connaissances et outils reliés aux thématiques innovantes émergentes et assurer la veille relative à l’évolution des enjeux et des priorités internationales de l’intelligence artificielle ».

« Et aussi, de favoriser et d’organiser la concertation au sein et entre les pays africains, notamment francophones et de faciliter la plus grande implication des parties prenantes, notamment de la société civile, du secteur privé, des universités et instituts de recherche, des élus, des jeunes, des femmes aux enjeux de l’intelligence artificielle ».

Une démission inopportune

La démission inattendue d’Edgard Kpatindé, pièce maîtresse du projet, passe mal en ce sens que les actions en cours de réalisation de l’Afria pourraient avoir un coup de mou. Et même si cela n’arrivait pas, l’intégrité de l’agence n’est-elle pas déjà compromise avec le motif évoqué par le sieur Kpatindé ? Ce n’est pas à exclure.

Effondrement

Initialement, le lancement de l’agence était prévu pour les 16 et 17 décembre 2019 au Togo. Il n’a jamais eu lieu. Et difficile de l’espérer avec ce nouvel épisode : « Les fruits n’auront pas tenu la promesse des fleurs » regrette Togo Matin. Pourtant, « ce n’est pas pour faute de communication, la forte campagne médiatique pour annoncer cet évènement n’était pas des moindres, et l’on s’attendait à un évènement d’envergure ».

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société