Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Interview / Soins et beauté : « Notre ambition est d’accompagner chaque femme et homme à vieillir sereinement…. », Doréti Gora Kakaye, directrice de l’Institut FLORI ROBERTS by Briantine

Date:

A l’institut de beauté FLORI ROBERTS by Briantine, tout tourne autour de la préparation de la participation au tout prochain « Lomé Make Up Week», une foire dédiée à l’industrie de la beauté du 8 au 11 décembre 2022 à l’hôtel Onomo à Lomé. Doréti Gora Kakaye, la directrice est très affairée. Au siège principal de l’institut sis au carrefour Djidjolé derrière l’hôtel PESCO elle nous accueille. Entre plusieurs coups de fil (gestions et conseils à la clientèle et le contact permanent avec l’annexe sis à Tokoin Wuiti, en face de la pharmacie Gbézé), elle trouve le temps qu’il faut pour nous expliquer son métier : beauty consultant et make-up artist, et ce qui le différencie de l’esthétisme traditionnel. Son parcours, les types de soins en vogue, son opinion sur la dépigmentation….sont aussi abordés ici avec soin. Lisez cette interview exclusive avec « Le Nouveau Reporter ».

En quoi consiste votre métier de Beauty Consultant ou Consultante Beauté et depuis combien d’années l’exercez-vous ?

J’exerce en fait, de façon combinée, le métier de Beauty Consultant et Makeup artist ce qui, littéralement, voudrait dire Consultante beauté et Maquilleuse professionnelle. Alors, le terme Makeup artist est plus connu que celui de Consultante beauté.

Être Consultante Beauté, c’est avant tout être une conseillère sur le choix des produits de beauté, des soins esthétiques et même des vêtements adaptés à chaque personne. C’est aussi être une vendeuse de cosmétiques ou de parfums. À travers ce métier, j’aide ma clientèle à mettre en valeur leur personnalité, à se sentir mieux dans leur peau et augmenter leur confiance en eux.

Avez-vous fait des études spécialisées pour devenir Consultante Beauté ?

J’ai eu mon diplôme de Consultante beauté en 2017 avec le Groupe « Color Me Beautiful Incorpored (CMB Inc) basé aux USA et spécialisé dans le développement et la distribution de cosmétiques de luxe. Je précise pour toute fin utile que j’ai, à ce jour, la distribution de toutes les marques du groupe au Togo.

 Bien avant cette formation, j’ai fait un cursus académique normal au Togo jusqu’au BAC et après une formation en gestion des entreprises.

Donc, j’ai dû me reconvertir. Il s’agissait pour moi, durant ma reconversion, de m’orienter vers un secteur d’activités pour lequel j’avais une grande passion: la beauté. La formation de Consultante beauté s’est imposée à moi dès ma rencontre avec le Groupe CMB Inc.

Il s’agissait pour moi, en plus de ma formation académique, d’acquérir des connaissances en cosmétique, en esthétique, en parfumerie et des notions de dermatologie.

Il faudrait préciser qu’il s’agit d’une formation qui, dans la réalité, nécessite une mise à jour constante au regard de l’évolution rapide des recherches et nouvelles techniques modernes dans l’industrie de la beauté.

Quelle différence y-a-t-il entre une Consultante Beauté et une esthéticienne par exemple ?

L’esthéticien ou l’esthéticienne est un professionnel spécialiste de la peau, des cosmétiques, des techniques de soins, de modelages esthétiques, de manucure, de maquillages et d’épilation.

La Consultante Beauté peut exercer le métier d’esthéticienne. Et inversement. Mais, la Consultante beauté bien que formée à pratiquer les soins esthétiques n’a pas l’obligation de la pratique des soins. Elle peut se limiter au métier de conseillère et s’associer à une esthéticienne quand le moment de la pratique intervient. Il faut toutefois souligner que d’esthéticienne à Consultante Beauté, il n’y a qu’un pas.

Pourquoi avoir préféré ce métier plutôt que de suivre la voie droite de votre formation académique préalable ?

Il est vrai que si l’on se réfère à ma formation académique, on s’attendrait à me voir soit en comptable, auditeur ou experte comptable.

Pour moi, ce que je fais aujourd’hui est une suite logique de mon parcours professionnel. Oui, j’ai testé le milieu du banking. J’ai  eu à assister différents directeurs au service culturel de l’Ambassade de France au Togo. Tout ceci associé à ma vie associative, mon expérience en mannequinat, hôtesse, je me sens comme un poisson dans l’eau avec ce que je fais aujourd’hui.

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires à avoir pour exercer ce métier. Quels sont les défauts qu’il faut éviter?

Le sourire à tout moment et en toute situation. Un sens de l’observation doublée d’une écoute attentive afin de faire des propositions qui satisfont les besoins du client. Bien évidemment, la conseillère beauté à l’obligation de maîtriser ces produits et services et avoir le langage adapté.

Le client que vous rencontrez s’attend à passer un agréable moment avec la Consultante beauté qui doit savoir faire fi de sa fatigue, son stress ou frustration. A tout moment, garder une grande forme physique et mentale à toute épreuve. Sans diplomatie, sans disponibilité, sans amabilité, sans un sens poussé du relationnel, sans un  esprit vif et une bonne base en commerce, on ne peut prétendre exercer ce métier.

Quels sont les types de soins les plus sollicités aujourd’hui ?

Je dirai que depuis notre présence sur le terrain, notre clientèle est très portée sur les soins d’entretien au quotidien de la peau du visage et du corps. Cela vaut autant pour la gente féminine que masculine.

Nous réalisons également un grand nombre de réparation de peaux fragilisées soit par l’utilisation de produits non adaptés soit du fait d’agressions extérieures classiques comme les infections bénignes et les rayons UV nocifs.

Vous arrive-t-il de déconseiller à vos clients de se décaper ou de se dépigmenter, car c’est dangereux ?

Les produits blanchissants ou de décapage de la peau peuvent provoquer de nombreux problèmes de santé : des infections, des troubles de la pigmentation, des brûlures, de l’eczéma, de l’acné, des vergetures, de l’hyperpilosité, des difficultés à cicatriser et des cancers de la peau.

Nous n’avons pas, dans les produits du groupe, un seul produit dépigmentant ou de décapage de la peau. Notre ambition est d’accompagner chaque femme et homme à vieillir sereinement.

Pour ceux ou celles qui sont en période de transition autrement dit les personnes qui ont pris la décision d’arrêter l’usage de produits chimiques dans le but d’éclaircir leur peau et retrouver leur teint d’antan, nous offrons également une routine minimaliste axée sur la réparation de la peau.

Quelles sont les difficultés liées à ce métier ?

Lorsque vous êtes Consultante Beauté, vous travaillez généralement comme entrepreneur indépendant. On est amené à se donner à 200% au métier plutôt que de rester à la maison, de poursuivre des passe-temps ou de faire des voyages avec votre famille et vos amis. La sécurité du revenu garantie nous est inconnue; pas de ventes, pas de revenus. En exemple, la période COVID 19 qui a mis à mal la situation financière de la majorité et entraîné des dépôts de bilan pour d’autres.

L’autodiscipline et le taux d’échec sont élevés. Pour réussir, il faut arriver à imprimer son originalité.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?

Mettre du sourire sur chaque visage. Cela peut sembler un peu cliché, mais nous avons tous besoin de nous sentir au top. Et ceci vient par la confiance en soin. Quand j’arrive à accompagner chaque client à se sentir bien dans son corps, à se voir beau/belle à travers le regard des autres, mon objectif est atteint.

Comment voyez-vous l’avenir de la profession ?

La pandémie du COVID 19 a fait payer un lourd tribut à l’industrie de la cosmétique. La demande en cosmétique est croissante même si les tendances ont subi une évolution et par la même occasion les métiers de la beauté. Ce secteur a, à mon avis, encore de beaux jours devant lui.

Quelle voie conseilleriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer ?

Avec l’évolution du secteur, les études académiques ne sont pas à négliger. Il faut ensuite suivre des formations spécialisées et acquérir une expérience pratique sur le terrain. Vous ne pourrez que réussir.

Quels sont vos projets à court, à moyen et à long terme

Déjà, vous avez pu toucher du doigt que nous nous préparons avec acharnement pour notre participation à la foire de beauté « Lomé Make Up », du 8 au 11 décembre 2022 à l’hôtel Onomo. Nous y animerons un master class le vendredi 9 décembre à 14h autour du thème : « Comprendre la peau noire et la mettre en beauté ». Tout le public y est invité.

Nous travaillons, par ailleurs chaque jour, pour sensibiliser et faire découvrir nos produits et procédures à la population togolaise de Lomé à Cinkasé. Nous espérons ainsi contribuer à notre manière à la mise en œuvre de la politique  nationale de santé du gouvernement togolais.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société