27.2 C
Lomé
25 janvier 2022
Le Nouveau Reporter

Journée mondiale de lutte contre le SIDA : le Togo en forte mobilisation

« Mettre fin aux inégalités. Mettre fin au Sida. Mettre fin aux pandémies », c’est le thème retenu pour l’édition de cette année de la journée mondiale de lutte contre le sida dont la célébration a lieu chaque 1er décembre,

Le Togo n’est pas du reste dans la lutte de cette pandémie. Selon « Global actu » qui s’appuie sur des propos des autorités togolaises à la suite d’une conférence de presse vendredi dernier, le pays veut éliminer cette pandémie d’ici 2030.

Cependant, le Togo doit relever 3 défis pour y arriver. Ces défis ont été dévoilés également devant la presse, par Prof. Vincent Pitche, coordonnateur du Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST).

Il a largement épilogué sur ces défis. Il est accompagné de Prof. Eric Verschurer, Directeur pays de l’ONUSIDA qui a décortiqué le thème mondial.

Au Togo, comme le souligne le confrère, la prévalence 2020 est de 2%. Le nombre de personnes vivant avec le VIH est de 110.000 dont 80.160, soit 73% sont sous traitement. Les 3 défis sont l’élimination de la stigmatisation et de la discrimination liées au sida et la création d’un environnement facilitant les interventions de prévention et de soins ; l’amélioration de la couverture de la prise en charge pédiatrique, et l’amélioration de la réponse pour atteindre les objectifs 95-95-95 en 2025.

Selon Prof. Pitch e« Nous avons des inégalités en termes d’accès, les malades n’arrivent pas à avoir accès par peur d’être discriminés ou stigmatisés. Et si on est à 73% de couverture chez les adultes PVVIH, on est à 48% de couverture chez les enfants. On a du mal à mettre les enfants vivant avec le VIH sous traitement. C’est un gros défi sur lequel on doit challenger. Ce n’est pas normal que les adultes soient plus avantagés ».

Selon le patron du CNLS, comme le confirme le confrère, si on veut éliminer le sida comme un problème de santé publique en 2030, il faut changer les stratégies et surtout accélérer les réponses.

Prof. Verschurer est largement revenu sur le thème mondial de cette journée mondiale. « L’ONUSIDA en retenant ce thème, veut que l’on mette l’accent sur l’éradication urgente des inégalités qui alimentent l’épidémie de Sida et d’autres pandémies dans le monde », a-t-il précisé.

Il a énuméré les inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques.

La célébration de cette journée se veut symbolique, vu le contexte sanitaire lié à la Covid-19. Au nombre des activités programmées, on compte entre autres le forum national des organisations de la société civile en lutte contre le VIH et pour la promotion de la santé au Togo, une sensibilisation dans les mass médias pour toucher les jeunes et des dépistages communautaires.