Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Justice : les acteurs du secteur en atelier en vue de la validation d’une nouvelle politique nationale

Date:

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au secteur de la justice (PASJ), un consultant a été recruté pour l’actualisation de la politique nationale de la justice. Pour adopter la mise à jour, un atelier de validation de la Politique nationale de la justice (PNJ) s’est tenu ce mardi 29 septembre 2020 à Lomé, présidé par le Garde des sceaux ministre togolais de la Justice, Kokouvi Agbétomé.

Pour une justice plus efficace, répondant aux aspirations des populations, le ministère de la justice s’est doté en 2015, d’une quinquennale politique nationale de la justice (2016-2020). Malgré les différentes réformes entreprises dans le secteur de la justice au cours de la dernière décennie, le pilotage de l’ensemble du secteur reste faible.

La rédaction de la présente politique quinquennale, a député en 2019. L’année 2020 tirant à sa fin et sérieusement chamboulée par la crise de coronavirus, la mise en œuvre de la PNJ est donc instituée sur la période 2021-2025.

« L’Union européenne accompagne depuis 2015, le ministère togolais de la Justice dans le cadre des programmes d’appui au secteur de la justice au Togo », Hugo Van, chef de coopération de l’Union européenne.

D’un budget total de 36,8 milliards de FCFA, la nouvelle Politique nationale de la justice (PNJ/2021-2025) est un document contenant la mise à jour du pilotage et financement, des services judiciaires, du recrutement et du renforcement des capacités des acteurs et personnel du secteur. Egalement, l’accès au droit et la à la justice et administration pénitentiaire et de la réinsertion.

Photo de famille des acteurs de l’atelier

« Il s’agira de se pencher sur l’examen de la politique nationale aux fin de sa validation nationale. Compte tenu de son rôle transversal dans la vie sociale, la justice est appelée a répondre aux aspirations et aux besoins de la population. Elle doit être également considérée comme un baromètre de la société. Par conséquent, la justice a besoin d’être modernisée. Ainsi, le gouvernement togolais, sous l’impulsion de son excellence Faure Essozimna Gnassingbé, a décidé d’engager l’institution judiciaire sur le chemin de la modernisation répondant aux défis de l’heure », a expliqué le ministre togolais de la Justice, Kokouvi Agbétomé, ouvrant les travaux de validation.

Pendant deux jours (mardi 29 et mercredi 30 septembre 2020) dans le strict respect des mesures barrières, le ministère de la Justice et les acteurs clés du secteur de la justice scruteront et analyserons le contenu de ce nouveau document afin de le valider de concert.

Lire aussi : Dernières minutes : Victoire Dogbe Tomegah nommée premier ministre du Togo

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10
spot_img