25.1 C
Lomé
9 août 2022
Le Nouveau Reporter

La BAD enregistre son 81e actionnaire

La Banque africaine de développement (BAD) a enregistré le 81e actionnaire. Il s’agit de l’Irlande. L’information a été rendue publique le 24 avril dernier par le président de l’institution, Akinwumi Adesina.

La BAD a approuvé la demande d’adhésion de l’Irlande en juin 2019 lors des Assemblées annuelles du Conseil des gouverneurs de l’institution qui se sont tenues à Malabo, en Guinée équatoriale. Le président de l’institution Akinwumi Adesina s’est réjoui de l’adhésion de ce 81e actionnaire.

« L’adhésion de l’Irlande à la Banque africaine de développement est une marque de grande confiance. Je suis ravi d’accueillir l’Irlande en tant que 81e membre de la Banque africaine de développement. L’adhésion de l’Irlande et le soutien de ses actionnaires renforceront encore la mission de la Banque africaine de développement, qui est d’accélérer le développement économique de l’Afrique », a-t-il déclaré.

Pour les autorités irlandaises, cette adhésion à la BAD constitue un investissement pour aider l’Afrique à réaliser son potentiel. « La Banque africaine de développement et le Fonds africain de développement, jouent un rôle important dans la promotion d’une croissance et d’une prospérité socio-économiques durables et inclusives, en aidant l’Afrique à réaliser son potentiel et d’être un continent d’opportunités, prometteur. Je considère notre adhésion à la Banque et au Fonds comme un investissement dans ce potentiel », a affirmé Paschal Donohoe, ministre irlandais des Finances également chargé des Dépenses publiques et de la réforme.

L’Irlande a déjà élaboré une stratégie pour l’Afrique d’ici à 2025. « La Stratégie pour l’Afrique 2025 de l’Irlande, comprend un engagement à collaborer avec l’institution financière essentielle du continent, ainsi qu’à explorer de nouveaux partenariats pour soutenir l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des programmes ; et à approfondir l’engagement dans les mécanismes de financement mixte pour la création d’emplois », peut-on lire sur financialafrik.com.

Créée en 1964, la BAD a joué un grand rôle dans le développement économique de l’Afrique ces dernières décennies grâce aux financements qu’elle octroie aux pays.