26 C
Lomé
30 novembre 2020
Le Nouveau Reporter

La CNDH éveille les populations de Dapaong sur les droits économiques, sociaux culturels

Une délégation de la Commission Nationale des Droits l’Homme (CNDH) était hier à Dapaong, chef-lieu de la préfecture de Tône où elle a entretenu les populations sur les Droits Economiques et Culturels (DESC) autour du thème : «La jouissance des droits économiques, sociaux et culturels comme facteurs de consolidation de la paix ». Cette rencontre vise à amener les différents acteurs à promouvoir le respect des droits économiques et culturel au même titre que les droits civils et politiques. C’est ce que nous apprend le site gapola.
Le commissaire de la CNDH a indiqué lors de son intervention que : «très peu de sensibilisations sont faites sur les DESC ou droits de deuxième génération qui englobent à la fois le droit à l’éducation, le droit à la santé, le droit au travail, le droit à l’alimentation, le droit à l’eau, le droit au logement, etc. Ces droits ont été pendant longtemps occultés au profit des droits civils et politiques, qui font très souvent l’objet d’une attention particulière donnant ainsi l’impression qu’ils sont plus importants que les DESC ». Ce qui selon lui, n’est pas logique car en réalité, les DESC sont au cœur du développement de tout pays et il ne peut y avoir ni développement, ni développement durable sans leur prise en compte. D’où la nécessité d’une meilleure sensibilisation pour favoriser leur prise en compte.
M. Esso Prénèwè, Secrétaire général de la préfecture de Tône, a rappelé que : « La pandémie de la Covid-19 à laquelle notre pays fait face depuis mars 2020 est certes un défi sanitaire, mais au-delà ; elle menace de remettre en cause les acquis économiques et sociaux et de faire rebasculer bon nombre de populations dans la pauvreté ; constituant de facto une grande menace pour la paix et la cohésion sociale». Raison pour laquelle, l’initiative de la CNDH, selon lui, vient à point nommé puisqu’il devra permettre de mieux lutter contre les inégalités et renforcer la cohésion sociale.