Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

La CNSS questionne l’économie informelle à travers un colloque Lomé

Date:

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Togo, organise ce vendredi 12 février 2021, un colloque sur les mécanismes d’extension effective de la couverture sociale aux travailleurs de l’économie informelle.

Cette rencontre a pour objectif de réfléchir aux stratégies et outils à mettre en œuvre pour accélérer le processus d’extension du régime de sécurité sociale, afin que les travailleurs de l’économie informelle aient les pleines garanties de protection sociale nécessaires à leur résilience aux risques sociaux et aux chocs économiques, rapporte “l’économiste du Togo”.

Cette rencontre interpelle l’ensemble des acteurs du monde du travail et de la protection sociale, sur la nécessité de réfléchir aux canaux possibles pour traduire dans les faits la parfaite résilience des populations en ces temps désastreux de pandémie au COVID 19.
L’économie informelle en question, c’est en chiffres, 85,5 % d’unités informelles sur 119.318 entreprises, 97,1 % d’entreprises individuelles pour une population concernée de 3.341.763 de personnes dont 52,7 % de femmes avec un taux de participation à l’emploi de 98 % et une part au PIB de 52 %.

La rencontre de ce vendredi, organisée par le Bureau International du Travail (BIT) en collaboration avec l’Union Européenne, Social Protection and public Finance Management et le gouvernement togolais, part du constat que 97,7 % des travailleurs de l’économie informelle ne bénéficient pas encore d’une couverture effective en matière de sécurité sociale. Il est à rappeler que le Bureau International du Travail (BIT), dans le cadre du nouveau Projet Réponse en faveur des travailleurs de l’économie informelle pendant la crise COVID – 19, appuie les actions des mandants tripartites et des institutions de sécurité sociales, en particulier la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) pour renforcer les piliers opérationnels permettant la couverture sociale effective des acteurs de l’économie informelle.

Pour le confrère il est question, à termes, de développer une base des connaissances nécessaires pour l’architecture et la détermination des paramètres techniques et financiers pour l’élaboration des produits de sécurité sociale adaptés aux travailleurs de l’économie informelle, de renforcer le système d’information et d’adapter le cadre institutionnel pour faciliter l’immatriculation de ces travailleurs.

Le confrère rapporte qu’au niveau mondial c’est seulement 27 % de la population qui bénéficie d’une couverture sociale adéquate et que 55 % n’ont aucun accès à la Protection sociale.

La rencontre intervient à la suite de la campagne nationale conjointe menée en 2019 sur l’étendue du territoire par le Bureau International du Travail (BIT) et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale pour préparer les acteurs de tous bords à l’extension de la couverture sociale au secteur informel.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10
spot_img