28 C
Lomé
8 mars 2021
Le Nouveau Reporter

La HAAC met les professionnels de médias devant l’article 42 du Code de la presse et de la communication

Dans un communiqué en date du 22 février 2021, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), par le truchement de son président Pitalounani Telou, a attiré l’attention des professionnels de médias.

« Il a été donné à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) de constater, suite à diverses plaintes et informations, que certains journalistes ou directeurs de publication, se livrent à des manœuvres et tentatives de chantage et d’escroquerie auprès des paisibles citoyens », dit la HAAC.

Ainsi, « sous prétexte de détenir des informations, les mettant en cause dans leur vie privée ou professionnelle, ces journalistes exigent de leur cible de l’argent en contrepartie de la non publication ou diffusion de celles-ci. D’autres journalistes reçoivent de l’argent de certaines personnes dans le but de publier des articles incriminant des citoyens, sans user de procédés professionnels en vue de recouper et de vérifier les informations en leur possession », communique la HAAC.

Par conséquent, se basant sur l’article 42 du Code de la presse et de la communication, « la HAAC condamne de tels procédés qui n’hororent pas la profession » et « met en garde les journalistes qui se livrent à ce genre d’actes qu’ils encourent de sévères sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion du corps des professionnels de la communication ».

L’instance régulatrice de l’univers médiatique et de la communication au Togo « invite les professionnels de médias à un strict des règles déontologiques et éthiques de la noble profession ».

Lire aussi : Malgré la crise, l’OTR mobilise 652 milliards FCFA pour les caisses de l’État en 2020