32.1 C
Lomé
30 novembre 2021
Le Nouveau Reporter

L’année fiscale du Profamed 2 clôturée en toute beauté

Devant un parterre de professionnels de médias formés dans le cadre du Projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias, l’année fiscale de ce programme a été officiellement clôturée vendredi 19 novembre à l’Université de Lomé. La cérémonie de clôture s’est déroulée sous le regard bienveillant, des conseils et des perspectives de l’ambassadrice de France au Togo, Jocelyne Caballero, du ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement, Prof. Akodah Ayewouadan et d’autres personnalités.

Mise en œuvre par le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Togo, le Projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias est réalisé est partenariat avec la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC) et d’autres institutions. Le programme permet de contribuer à la professionnalisation des acteurs des médias.

Appui aux médias

Il s’agit à travers le Profamed d’appuyer les médias sur différents plans, de renforcer les capacités des médias. Le projet dispose également d’un volet de formation académique des professionnels des médias.

Dans le cadre de ce projet 67 journaliste et professionnels des medias bénéficient d’une formation de 2 ans à Institut des sciences de l’information, de la communication et des arts (Isica).pour le compte de la seconde promotion.

« Le Profamed propose une vision globale de la filière du journalisme et des médias et de leur professionnalisation… En effet, Profamed c’est la démocratie et le développement de l’état de droit… Profamed c’est aussi la décentralisation et la cohésion sociale », a souligné Jocelyne Caballero.

Professionnalisation des médias

Le Profamed accorde également un soutien à la production audiovisuelle et cinématographique au Togo.
Dans on intervention, Akodah Ayewouadan a remercié la coopération française pour son appui au Togo à travers ce projet. « Le Profamed est certainement un des rares projets qui ait atteint de façon précise et pertinente sa cible. Le projet a démontré une réelle capacité d’adaptation aux réalités de notre pays », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Communication et des Médias a également insisté sur la professionnalisation des médias. « Sil ne tenait qu’à moi tout seul, l’on s’arrêtait de donner des récépissés pour la création d’organes de presse… », a précisé Prof. Akodah Ayewouadan.