25.1 C
Lomé
27 septembre 2021
Le Nouveau Reporter

Le concours « Nanagan » initié par KDA-pro lancé

La deuxième édition du concours « Nanagan » initié par KDA-pro, vise à valoriser la femme ronde. Elle vient d’être lancée, selon le confrère de “togoscoop”.

La couleur de peau, le style vestimentaire ou encore le poids sont des codes corporels. La valorisation ou le dénigrement de ces caractéristiques sont en partie dictées par les goûts des uns et des autres. De ce fait, la surcharge pondérale entraine très souvent une discrimination négative des individus concernés puisqu’elle est souvent associée à de nombreux préjugés tels que la négligence, la paresse et surtout le manque de contrôle par rapport à la nourriture. Or la surcharge pondérale n’est pas que de la gourmandise. Il y a souvent des personnes qui souffrent de problèmes hormonaux. C’est pour amener ces personnes à vivre pleinement leur vie que le concours Nanagan est lancé.

Pour Mme Kayissan Dominique Atayi, la promotrice du concours « Nanagan n’est pas une invitation à l’obésité, loin de là. Nous disons tout simplement que les femmes rondes sont ce qu’elles sont, nous les acceptons telles qu’elles sont et nous essayons de leur fournir beaucoup de matière en terme de connaissance, c’est ce que nous faisons au cours de ce concours ».

Selon le confrère, pour être retenue au concours « Nanagan », il faut avoir l’âge compris entre 21 à 30 ans, une tour de taille 216 et mesurer au moins 1,65m. Une fois ces conditions réunies, s’inscrire sur le site de l’événement pour être sélectionnées au cours d’un casting.
A cette deuxième édition c’est Mme Kouevi Amedjogbé qui est la marraine dont le thème est « rôle de la femme dans la riposte ».

Pour la marraine qui travaille au sein du Comité de riposte contre la pandémie, le concept “nanagan” aide les candidates à découvrir et à mûrir tous les talents cachés en elles pour mieux affirmer leurs personnalités. « Plus que jamais elles deviennent aguerries pour affronter la vie avec courage et détermination », a-t-elle déclaré.

Ce concours a obtenu le soutien de l’UNFPA, l’organisation onusienne chargée des questions de populations. Son Représentante résidente, Mme Josiane Yaguibou a félicité les organisateurs et les a assurées du soutien de son institution.