24.1 C
Lomé
12 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le gouvernement est ferme, « respect de la loi et des normes »

Depuis le début de la crise sanitaire et l’officialisation du couvre-feu de 20 heures à 06 heures, il a été donné de constater, au mépris des lois universelles et instructions hiérarchiques, des exactions et bavures policières faisant de passage des blessés civils, voire des morts. Cette situation a contraint le gouvernement à adopter le ton ferme à travers un communiqué rendu public, lundi 27 avril, jour de fête de l’indépendance.

« Depuis quelques temps, nous avons enregistré des incidents malheureux et graves. Fermement attaché au respect scrupuleux des droits de l’homme malgré la période d’exception, le gouvernement déplore de tels actes et insiste sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre » peut-on lire dans la note.

Aux grands maux les grandes méthodes

« Le ministre de la Justice a été instruit à l’effet de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur (…). Par ailleurs, en attendant les conclusions des enquêtes diligentées, il a été procédé ce lundi 27 avril 2020 au changement du commandement de la force anti-pandémie » a poursuivi le communiqué.

« Le gouvernement déplore également la propagation de fausses informations qui tendent à semer la confusion dans l’esprit de la population. Il en appelle au professionnalisme des forces de l’ordre et saisit cette occasion pour rappeler à tous et à toutes les règles de civisme et de discipline ainsi que la nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics en cette période particulière de lutte visant à endiguer la propagation du covid-19 ».