24.1 C
Lomé
8 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le Mali durement sanctionné par la CEDEAO

La conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, tenue à Accra (Ghana) ce 09 janvier 2022, a sévèrement sanctionné le Mali.

Motif de la sanction ? Alors que les autorités de la transition s’étaient engagées à organiser les élections en février 2022, le gouvernement de la transition a récemment publié à l’issue des assises nationales pour la refondation, un chronogramme consacrant la prorogation de la durée de la transition de 6 mois à 5 ans.

Ainsi, pour non-respect par la junte de l’échéance de février pour des élections ramenant les civils au pouvoir, les présidents ouest-africains ont décidé de fermer les frontières avec le Mali au sein de l’espace sous-régional et de suspendre les échanges autres que de produits de première nécessité, affirme un communiqué lu à l’issue du sommet, selon l’AFP.

Les aides financières sont coupées et, les avoirs du Mali à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) sont gelés. Les dirigeants ouest-africains vont aussi rappeler les ambassadeurs des pays membres au Mali.

Lire aussi : Covid19 : le Togo définit les conditions de test Covid rapide