25.1 C
Lomé
9 août 2022
Le Nouveau Reporter

Le Togo a désormais un ordre national des ingénieurs

Ne se fera plus appeler « ingénieur » qui voudra. Les députés togolais ont adopté à l’unanimité ce lundi 09 mars 2020, le projet de loi portant réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur et création de l’ordre national des ingénieurs du Togo.

L’exercice du métier d’ingénieur est désormais réglementé au Togo. Cette réglementation constitue un véritable atout pour l’exercice du métier dans les meilleures conditions. Les modalités du fonctionnement de l’ordre et les caractéristiques d’un ingénieur sont également fixées au cours de cette séance.

De par la richesse de sa formation initiale, l’ingénieur selon la présidente de l’assemblée nationale jouit d’une liberté qui l’autorise à changer plusieurs fois de secteurs d’activités, de fonctions et les plus doués a-t-elle ajouté, arrivent aisément à conjuguer travail et passion. « Toutefois, force est de constater que la profession d’ingénieur n’est pas exercée dans notre pays, uniquement par des personnes ayant les aptitudes requises », a-t-elle constaté.

« Voilà pourquoi la question de la réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur est d’une importance capitale », a précisé Mme Tségan.

La présidente de l’assemblée nationale a indiqué que l’adoption ce jour de ce projet de loi, s’intègre dans un vaste programme visant à garantir et à sécuriser la propriété des citoyens. « La mise en place de l’ordre national des ingénieurs du Togo est un pas de plus dans la professionnalisation des différents corps de métiers », a-t-elle souligné.

« Ainsi, l’Ordre national des ingénieurs est institué au Togo comme un organe de surveillance de la pratique illégale du métier d’ingénieur. Il va désormais œuvrer à redonner à ce corps de métiers toute sa valeur et toute sa place dans notre pays », a ajouté Mme Tségan, qui a souhaité que la présente réglementation ouvre une nouvelle ère aux ingénieurs du Togo.

La ministre Koko Ayéva de la Ville, de l’urbanisme, de l’habitat et de la salubrité publique s’est félicitée de l’importance qu’accorde le parlement en inscrivant cette loi à l’entame de la session ordinaire de l’année 2020.