Récépissé N° 0010/HAAC/12-2020/pl/P

Les enjeux et défis des MPMES face aux normes de la ZLECAF

Date:

L’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Locale (OADEL), le Réseau pour la Promotion de l’Agro-industrie en Afrique (REPA-AFRIQUE) et le Centre Interafricain pour la Promotion Economique et les Affaire (CIPEA) ont organisé un forum ce lundi 22 mars 2021 à l’auditorium de l’Université de Lomé sur le thème: « Mise en œuvre de la ZLECAf au Togo : Quels enjeux et défis pour les MPMEs ? », rapporte “Afreepress”.

Ce forum de deux jours vise à informer les Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPMEs) du Togo sur l’état des négociations et les modalités d’accès à la Zone de libre-échange Continentale Africain (ZLECAf), officiellement lancé sur le continent le 1er janvier 2021, afin de leur permettre de tirer le meilleur profit de ce vaste marché continental.
Ce forum est une opportunité pour les panélistes à l’instar du Directeur du Commerce Extérieur du Togo, BATCHASSI Katchali, négociateur en Chef de la ZLECAf pour le Togo, de revenir sur les opportunités qu’offre ce nouveau marché aux Etats et au Togo en particulier.

« La ZLECAf qui est entrée en vigueur depuis mai 2020 et officiellement démarrée le 1er janvier 2021, offre un certain nombre d’opportunités à l’économie togolaise. Elle permet au Togo de s’insérer dans l’économie mondiale en ouvrant la voie aux producteurs togolais de se positionner sur les chaînes de valeur régionale pour pouvoir tirer le meilleur profit. Donc en français facile, la ZLECAf, c’est le regroupement de pays, entre lesquels il n’existe plus des barrières tarifaires. Ce qui voudra signifier que les produits peuvent circuler entre les pays sans avoir à supporter les droits de douane. A ce titre, un produit peut quitter le Togo, aller facilement au Ghana, au Burkina Faso, en Afrique du Sud sans avoir à payer les droits de douane », a-t-il indiqué.
Pour l’OADEL et ses partenaires, cette initiative portée par l’Union Africaine qui semble porteuse d’espoir pour les économies locales, présente tout de même de nombreux défis auxquels les Etats, à l’instar du Togo doivent faire face.
Pour le Directeur exécutif de l’OADEL, Tata Yawo AMETOENYENOU « Nous avons organisé ce forum tout simplement parce qu’on a senti qu’au Togo, il n’y a pas eu suffisamment de communication sur la zone de libre-échange. Ce que ce marché représente, notamment, les intérêts, les contraintes, les défis et les enjeux pour les entreprises togolaises, mais aussi pour les simples consommateurs. Donc nous en tant qu’organisations de la société civile engagées pour la promotion de la consommation des produits locaux, on s’est posé la question de savoir ce que cette zone de libre-échange représente pour les produits de chez nous ».
Le Togo fait donc face à plusieurs défis pour profiter de ce marché dont les normes.

Le Nouveau Reporter
@: [email protected] Pour vos demandes de couvertures médiatiques, annonces, pub, productions multi-support… Veuillez-vous adresser au : Tél : (00 228) 92 60 75 77 / 99 50 60 10

Société